Ibuka visits Macron, who should worry ?


According to Rwandese genocide survivors organizations, there are genocide suspects living in France and obviously if France head of state met with them that issue has been and will be from now on prominent on both sides agendas.

For 25 years, since the genocide against Tutsis that claimed hundred of thousands of lives, names of well known controversial Rwandans exiled in France have been regularly publicized by activists and the medias.

For years groups working to end alleged impunity have tried to have members of the former regime and other Rwandans living in France prosecuted.

Whether the meeting between president Macron and genocide survivors advocates will result in actual trials remain to be seen.

Up to now only few cases were brought before french courts.

NKB-D

Macron reçoit Ibuka, association de soutien aux survivants du génocide rwandais

Génocide au Rwanda: Macron reçoit une association de soutien aux rescapés

Publicités
Publié dans rwanda | Laisser un commentaire

Le « droit de commettre des génocides »


En droit, ce « droit » n’existe pas. De jure.

Dans les faits, de fait, de facto, il existerait puisque les êtres humains ont jusqu’à très récemment mis de tels horribles plans en œuvre.

Vae victis ! Malheur aux vaincus. Les nations, tribus, villes, États, villages, etc. défaits et conquis pouvaient être exterminés si cela correspondait aux intérêts ou à l’envie du conquérant/colonisateur/vainqueur/etc.

Ce n’est qu’après les horreurs sans noms commises par les Nazis de Hitler et consorts qu’il a été déclaré que les (tentatives d’) exterminations de population étaient inacceptables et imprescriptibles.

De jure donc c’est interdit mais de facto, il y a encore eu de telles annihilations ciblées de populations.

Cela signifie que dans les têtes de certains, le droit de recourir au génocide existe… même s’ils ne le crieront pas sur tous les toits, en raison de possibles poursuites.

Le 7 avril, le Rwanda et le monde commémorerons pour la 25e fois, le génocide perpétrés contre les Tutsis. Si celui-ci a eu lieu, c’est parce que certains se sont arrogé ce « droit de génocide « .

Les génocidaires d’hier et d’aujourd’hui trouvent et/ou inventent toujours des raisons pour justifier l’injustifiable : c’est le plus souvent un danger, une menace mortelle imminente imaginaire ou exagérée pour leur « groupe ethnique ».

Pour ce qui est du Rwanda, la guerre lancée par les réfugiés rwandais à partir de l’Ouganda était – pour certains partisans des anciens partis uniques – la preuve tangible du danger mortel pour « les Hutus », par conséquent  » tout pouvait arriver ».

Mais ça ne s’est pas fait automatiquement, mécaniquement, il a fallu alimenter les flammes avec une propagande de haine, la formation, l’entraînement de milice d’autodéfense (de tueurs, en fait) et la banalisation de la violence extrême.

En ce 21e siècle, ce « droit au génocide » rode toujours dans les esprits de personnes qui inventent des menaces contre leurs tribus ou qui sont convaincus qu’ils sont en danger d’être massacrés/envahis/ submergés/métissés/remplacés.

Dans le conflit syrien, le « mécréant », qu’ils soit chiite, chrétien, yezidi ou athée a été liquidé parce qu’il n’avait tout simplement pas sa place dans le califat ressuscité en Syrie et en Irak.

Plus jamais ça ?! Depuis 1994, il y a eu Srebrenica, le Darfour, les Rohyngias, les Ouïghours. Ces derniers temps, les Peulhs sont visés par des tueries.

On ne parle encore que de persécutions, d’actes de génocide, de nettoyage ethnique. C’est comme ça que ça commence et puis à l’occasion du chaos de la guerre, on passe à « la solution finale ».

NKB-D

Publié dans rwanda | Laisser un commentaire

Toujours pas de Rwanda Day en Afrique de l’Ouest ?


L’arrivée de Kagame à Yoff, Dakar (DakarBuzz)

Le chef de l’État rwandais va assister ce 2 avril à l’investiture de Macky Sall pour le second mandat de celui-ci à la tête du Sénégal.

Lors du dernier passage du président Paul Kagame à Dakar, nous avions posé la question à un membre de l’ambassade du Rwanda au Sénégal quant à une rencontre Rwanda Day entre le premier des Rwandais et ses compatriotes expatriés.

Il nous avait été répondu que l’agenda de l’intéressé était chargé.

Jusqu’à présent, nos oreilles et nos yeux n’ont saisi aucun signe en ce sens.

NKB-D 02/04/2019

Kagame in Senegal for Macky Sall’s inauguration

Pas encore de Rwanda Day pour et avec Kagame à Dakar (NKB-D 17/11/2017)

Publié dans rwanda | Laisser un commentaire

« Sendashonga est mort parce qu’il avait franchi la ligne »


« Sendashonga died because he had crossed the line ».

Nous avons réécouté l’extrait de la vidéo où le chef de l’État rwandais prononce ces mots parce que dans sa dernière interview accordée à Jeune Afrique, il insiste qu’il citait le livre de Gérard Prunier qui contient « des éléments de vérités ».

Dans l’extrait ci-dessus, il cite une première fois Prunier mais la seconde, il répète les même mots directement, sans préciser qu’il s’agit d’une citation.

En sommes, il ne l’a pas dit bien qu’il soit d’accord avec ce qu’il n’a pas dit.

Sendashonga a été tué en mai 1998. Il avait survécu à une premier attentat contre sa vie en février 1995.

Publié dans FPR RPF, génocide, Museveni, opposition, Ouganda, Paul Kagame | Tagué , | Laisser un commentaire

Le Rwanda envisage d’adopter le CFA


Le ministre Uzziel Ndagijimana et le gouverneur John Rwangombwa

Le chef de l’État rwandais a récemment donné instruction au gouverneur de la banque centrale du Rwanda et au ministre des Finances et de la Planification économique d’étudier la possibilité de l’adoption du FCFA de l’Afrique centrale.

L’information a été relayée par la Fédération rwandaise du secteur privé qui espère tirer profit de la monnaie unique d’Afrique centrale et occidentale.

Le président Paul Kagame en a discuté avec le gouverneur John Rwangombwa et le ministre Uzziel Ndagijimana suite au CEO Africa Forum qui s’est tenu du 25 au 26 mars à Kigali.

Le Rwanda ne fait pas partie de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui regroupe 5 anciennes colonies françaises et la Guinée-equatoriale.

Il y a quelques années, le Rwanda a réintégré la Communauté économique des états d’Afrique centrale (CEEAC) et il regarde d’un œil favorable l’approfondissement de ses relations avec l’espace centralafricain notamment en intégrant la zone du franc CFA.

NKB-D 31/03/2019

CEO Africa Forum à Kigali: comment accélérer la mise en œuvre de la ZLEC?

Afrique centrale : le Rwanda réintègre officiellement la CEEAC

Le Rwanda officialise son retour dans la CEEAC

Publié dans France, Paul Kagame, rwanda, Union Africaine | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Rwanda, 25 années de mensonges ! Qui dit la vérité ?


Qu’est-ce qui est vrai/faux dans ce qu’il écrit ?

Bonnes lectures.

Ce matin, je me suis rendu au commissariat de police de Bastia afin de déposer plainte contre un individu qui, depuis juin 2018 a entrepris de me harceler à la suite de la parution de mon livre « Rwanda, vingt-cinq années de mensonges » (Ed. Vincentello d’Istria, mars 2018). Cet individu a écrit une lettre de 8 pages qu’il envoit systématiquement à tous les libraires, médias, centres culturels, bibliothèques de Corse et de France continentale. En gros il, m’accuse d’être un « négationniste » du génocide d’avril-juin 1994 contre les Tutsis du Rwanda. Je n’ai jamais nié ce génocide, je fais même partie de ceux qui l’ont dénoncé, dès mon premier séjour au Rwanda en 1996, et dès mon premier livre « Kadogo, enfants des guerres d’Afrique centrale » (L’Harmattan, 2003). Cependant, dans mes écrits et en particulier dans le livre paru en 2018, j’affirme aussi que si des centaines de milliers de Tutsis ont bel et bien été massacrés sur ordre des autorités intérimaires du Rwanda et par des milices armées hutu entre avril et juin 1994, des centaines de milliers Hutus ont également été massacrés avant, durant et après cette même période et que ces massacres-là ont ensuite touché les Hutus réfugiés au Congo/Zaïre ainsi que la population congolaise (à partir de 1996). Le 10 mars dernier, j’ai co-organisé une conférence-débat sur la Corse, à Calvi. Cela n’avait rien à voir avec le Rwanda. Quelques jours plus tard, le responsable de l’établissement où a eu lieu cette conférence a lui aussi reçu le fameux courrier de 8 pages de l’individu. C’est ce dernier fait qui m’a convaincu de réagir et de porter plainte, après être resté passif et silencieux pendant près d’une année. C’est chose faite aujourd’hui. J’ajoute que je ne suis pas coutumier de ce genre de procédure: c’est la première fois que je porte plainte. Mais là, cet individu est allé trop loin. Qu’il sache, puisque qu’il semblerait qu’il lise quotidiennement mes posts sur cette page, que je suis plus que jamais déterminé à offrir aux lecteurs ma part de vérité sur ce qui s’est réellement passé au Rwanda. Je dirais même que sa malveillance m’a fortement stimulé!

Qui dit la vérité ? celui qui dit que les autres mentent ?

Rwanda: le point par Hervé Cheuzeville

LE RWANDA VU PAR ANCEL, L’HISTOIRE RÉVISÉE DE L’OPÉRATION TURQUOISE

Publié dans FPR RPF, France, génocide, guerre, Habyarimana, hutu, négationnisme, Paul Kagame, presse, propagande, tutsi | Tagué , , | Laisser un commentaire

Un des nombreux mystérieux meurtres de Rwandais a été élucidé


Et par le suspect numéro 1, en personne !

L’ex-ministre FPR Seth Sendashonga a été tué par balle en plein jour à Nairobi en mai 1998. Un peu plus de 2 ans après une une premier tentative.

L’autre jour, le mystère autour de l’assassinat de l’ancien ministre de l’intérieur Seth Sendashonga (FPR, 1994 – 1995) a été dissipé par le président Paul Kagame après presque 21 ans. Les services d’action du nouveau régime avaient été directement suspectés par les autorités policières et judiciaires kényanes mais l’affaire était restée sans suites.

Nous avons évoqué cette admission spontanée, précédemment sur ce site et depuis nous nous demandons – nous ne sommes certainement seuls dans ce cas – si d’autres « confessions » auront lieu ou si nous ne pourrons que continuer à spéculer (ou à accuser à tort, à travers ou à raison) sur les morts/disparitions de Fred Gisa Rwigema, Chris Bunyenyezi, Peter Bayingana, Emmanuel Gapyisi, Félicien Gatabazi, Juvénal Habyalimana (son homologue Cyprien Ntaryamira et leurs suites), Vincent Nsengiyumva, Pierre Claver Rwangabo, Victor Bayingana, Assiel Kabera, Wilson Rutayisire, Augustin Cyiza, Léonard Hitimana, Patrick Karegeya, Placide Koloni, Pasteur Musabe, Juvénal Uwilingiyimana, Vjeko Curic, Guy Pinard, Paul Simard (« Rwandais d’adoption), Augustin Bugilimfura, Théoneste Lizinde, Jean-Leonard Rugambage, André Kagwa Rwisereka, Emmanuel Munyemanzi, … Ce sont quelques noms qui nous sont revenus.

Nous avons croisé ou re-croisé certains d’entre eux, surtout après 1994, au Rwanda.

Qu’ils reposent en paix et que la vérité nous libère.

NKB-D, #Kwibuka25 – 8

Publié dans rwanda | Laisser un commentaire