Qui est interahamwe aujourd’hui au Rwanda réconcilié…?


Dans cette courte vidéo non datée et sans mention de son origine, un homme prend à partie avec violence physique et verbale des femmes portant des enfants en leur reprochant se faire filmer.

Il utilise le terme interahamwe – le nom des miliciens de l’ancien parti unique MRND qui ont perpétré le génocide contre les Tutsis en 1994 – à leur encontre.

On entend l’une de ces dames, lui répliquer que c’est lui l’interahamwe.

Cette scène est-elle authentique ? Seuls les témoins pourraient en attester. Mais il semble bien qu’elle le soit à moins que les personnes qui apparaissent soient de très bon comédiens.

Le terme interahamwe n’est pas un terme banal, qu’il soit utilisé ainsi dans la vie de tous les jours avec de la violence physique contre une dame n’est pas, selon nous, un bon signe de respect de la personne humaine – des femmes en particulier – et de tolérance.

NKB-D

Cet extrait plus long montre que les dames en question mendient et par les images des environs, on peut voir que celles-ci ont été prises relativement récemment, au centre-ville de Kigali.

Kigali, une ville propre sans pauvre ? (NKB-D)

La personne qui a initialement posté la vidéo sur Youtube s’est manifestée à nous en nous envoyant le lien ci-dessous.

D’après cette même personne, la scène a eu lieu dans la première moitié de 2017 et elle a été filmée par un étranger qui n’a pas immédiatement compris ce qui se passait.

NKB-D

Publicités
Cet article, publié dans Développement, droits de l'homme, Femmes, justice, Kigali, Lutte contre l'intolérence, pauvreté, réconciliation, rwanda, violence, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Qui est interahamwe aujourd’hui au Rwanda réconcilié…?

  1. Munyana dit :

    Seuls les rwandais naïfs et les étrangers aveuglés par….ignorent ou feignent d’ignorer que le terme « Interahamwe » d’aujourd’hui désigne les personnes d’ethnie hutu donc méprisables!

  2. CESAR dit :

    INTERHAMWE ont cessé d’exister à tous les égards à compter du 7 avril 1994. Dès la diffusion de l’assassinat du Président Habyarimana, les jeunesses des partis politiques sauf celle du FPR ont formé une coalition afin de combattre le FPR en l’occurrence ses milliers de soldats infiltrés dans la ville de Kigali avec l’appui d’Iyamuremye Augustin, membre notoire du FPR et patron des services secrets rwandais. Certains membres de ses jeunesses dont les Interahamwe ont commis des crimes de masses contre les Tutsi et contre les Hutu. Au regard des faits à savoir les crimes qui ont été commis sur l’ensemble du Rwanda contre les Tutsi et les Hutu par les Rwandais, il est hasardeux et intellectuellement malhonnête de soutenir ou d’affirmer que seuls les Interahamwe ont commis les massacres contre les Tutsi. Ceux qui profèrent ce genre d’affirmations n’apportent aucun élément crédible pour étayer leurs imputations. Les prisons rwandais sont remplis de Hutu de tous âges et sexes. Si ce sont les Interahamwe qui sont seuls auteurs des crimes qui ont été commis contre les Tutsi, ces prisons ne seraient alors remplis d’Interahamwe. Par ailleurs, les Interahamwe n’avaient pas de signes distinctifs qui permettent de les identifier spécialement.
    Enfin, il n’est pas à démontrer que Kanyarengwe avait recruté des milliers de jeunes de ses commune et région natales aux seules fin d’infiltrer les vrais Interahamwe et commettre des crimes qui étaient ensuite imputés par le FPR au MRND. Ce fait n’est pas à prouver. La parfaite illustration est le jeune coupait la tête d’une personne dite Tutsi devant les caméras des télévisions du monde entier. Il a été ultérieurement identifié par un homme de son village. Ceux qui affirment que les Interahamwe sont seuls auteurs des massacres contre les Tutsi, ils n’expliquent qu’ils ont procédé pour distinguer des vrais Interahamwe des Interahamwe du FPR lors des massacres des Tutsi ou distinguer des crimes qui ont été commis par ces derniers contre les Tutsi de ceux qui ont été perpétrés contre ceux-ci.
    Kagama a élaboré et colporté à grande échelle la théorie selon laquelle tous les Hutu sont Interahamwe et ils sont génétiquement génocidaires. Interahamwe est donc un nom générique de tous les Hutu. Cette théorie est enseignée aux enfants dans toutes les écoles du Rwanda. Elle a été repris moutonnement par certains rwandais et les étrangers ignorants ou souffrant d’un dysfonctionnement intellectuel ou ceux dont le bon sens élémentaire a été gravement altéré par le fait d’être pro-Kagamiste et son régime. Il existe sur le marché une littérature abondante consacrée aux Interahamwe. La théorie de Kagamé est même enseignée dans certaines écoles et universités occidentales. Mais dans les conférences publiques organisées par les Kagamistes, lorsqu’il s’agit d’expliquer comment au regard de la chronologie de la commission des crimes qui ont été commis contre les Tutsi et la situation contextuelle dans laquelle ils ont été commis seuls les Interahamwe sont auteurs de ces crimes, ils sèchent ou mangent leur crayon.
    Les Interahamwe n’existent pas depuis le 7 avril 1994. Ce mot doit être rayé du vocabulaire de tous les Rwandais et étrangers sérieux. Le problème est que ce mot est devenu un instrument d’oppression et de terreur contre les opposants Hutu rwandais. S’il est radié du vocabulaire des Rwandais et étrangers, Kagamé sera dépourvu d’outil efficace pour broyer les Hutu Rwandais, indifféremment de sexes et d’âges.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s