Demandez un peu au FPR, il vous donnera plus !


Après la fin de la guerre et du génocide des Tutsis au Rwanda, nous sommes rentrés pour… rentrer au pays et vivre au milieu de nos concitoyens. 

Pour joindre l’utile à l’agréable nous avons aussi fonctionné dans la nouvelle administration rétablie par les troupes et les cadres du Front patriotique rwandais.

Étant donné que l’insécurité était encore bien présente, nous avons eu l’idée de demander un permis de port d’armes afin de nous protéger efficacement en cas de besoin.

La demande fut acceptée et le permis accordé avec en prime un pistolet revolver style western chargé  !

L’instrument nous a même été remis par une ancienne connaissance bruxelloise devenu officier subalterne du renseignement militaire dans la nouvelle armée. 

Il a été convenu que des séances d’entraînement seraient arrangées pour nous permettre de nous familiariser avec l’engin de protection individuelle.

Les mois passèrent mais l’arme ne sera jamais actionnée ni à l’entraînement ni « pour de vrai ».

N’étant pas du genre à ne pas vérifier ce qui est mis à notre disposition, nous avons un jour mis le doigt sur la détente et… rien. Le percuteur percutait bien les balles dans le barillet mais rien ne se passait…

Vous vous demandez ce qu’est-il advenu de cette arme de petit calibre ?

Quand nous avons  changé de poste suite à un remaniement ministériel, notre « armurier » nous a recontacté pour la remise et surtout la reprise.

Il n’avait pas oublié…il ne m’avait pas oublié…

La morale de l’histoire est « demandez, et l’on vous donnera ! » (Matthieu, 7:7)

Demandez des élections et vous les aurez ! Vous avez besoin de 600  signatures, vous en recevrez 1105 de personnes décédées et de membres d’un parti-cule « à l’insu de leur plein gré »  ! Vous voulez l’ouverture de l’espace politique ? Il est ouvert, allez-y ! Voici les partis politiques, voilà les candidats. La société civile est en place.  Bien rangée. La parité hommes -femmes ? Presque deux tiers de femmes député(e)s l’Assemblée nationale !

Autre chose ? 

Demandez seulement, LE PARTI est là pour ça !

NKB-D 10/07/2017

La demande de port d’armes et la possession de la dire arme n’est pas une fiction. Nous nous souvenons des lieux differents où les deux ont été transmis et l’agent -toujours bien vivant, Dieu merci, des renseignements militaires qui traitait le dossier. De plus la pétoire a été exhibée à quelques compagnons… d’armes.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s