Le mariage au Burundi : un devoir patriotique et démographique 


Pierre Nkurunziza et Denise Bucumi-Nkurunziza (Bujumbura News)

Les burundais qui vivent en couple sans être passés devant le bourgmestres (maire) ont jusqu’à la fin de l’année pour « régulariser » leur situation. 

Les autorités burundaises expliquent qu’en obligeant les partenaires d’unions libres et les concubins à se marier, elles veulent protéger les droits des femmes et des enfants mais aussi contrôler la démographie et moraliser la société. 

Questions : les couples « légaux » font-ils moins d’enfants ? Sont-ils plus « moraux » ? L’État ne peut-il pas défendre les droits de tous ?

Burundi: les concubins doivent légaliser leur union avant fin 2017

Burundi: l’union libre et le concubinage dans le viseur du gouvernement

Burundi sets end-of-the-year deadline for unwed couples to marry

Burundi orders unmarried couples to legalise relationships

Publicités
Cet article, publié dans burundi, liberté, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s