Nos frères RD Congolais s’intéressent au couple Kagame


(Source: Pinterest)

« Il vaut mieux tard que jamais ».

En kinyarwanda, uzangaye guhera, ntuzangaye gutinda : reproche moi de disparaître à jamais mais pas d’être en retard.

Un de nos contacts Facebook d’outre-Kivu résidant en Belgique nous a envoyé très récemment un lien vers un article qui traite de présumés tiraillements au sein du ménage présidentiel rwandais.

Il voulait savoir s’il s’agissait de calomnie.

Nous lui avons répondu qu’il n’y avait pas de fumée sans feu : Mme Jeannette Nyiramongi Kagame, la première dame, avait disparu de la scène politico-médiatico-sociale pendant une quarantaine de jours, l’été 2016. Ça va faire 10 mois !

Il y avait beaucoup de rumeurs invérifiables mais ça n’avait pas empêché certains, hors du pays, d’en faire des gorges chaudes. 

Au Rwanda même c’était le black out total. Pas un mot dans les médias sociaux et classiques. 

Mme Kagame n’avait pas été la seule s’effacer de nos écrans puisque l’homme de confiance de la première famille, jusque-là représentant permanent du Rwanda au Nations Unies et ministre de la Coopération internationale, Eugène Richard  Gasana ne répondait plus à l’appel.

Très logiquement, d’aucuns avaient lié le sort de l’une à  celui de l’autre.

Mais la première a réapparu au côté de l’homme de sa vie après cette mystérieuse retraite et ils vivent heureux.

Quant à l’ancien pétulant plénipotentiaire, il s’est fait très discret et à Kigali, on fait comme si il n’a jamais existé.

Les RD Congolais ne n’oublient pas, quant à eux, il faut dire qu’il les avaient traités d’enfants pleurnichards en plein Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

Nous disions donc que tout va pour le mieux entre Nyiramongi et Kagame. À  propos des violences conjugales, celui-ci a proposé lors d’une conférence des femmes du parti au pouvoir, que les coupables – le plus souvent des hommes – soient battus purement et simplement. 

NKB 05/05/2017

Certains de nos chers voisins de l’Ouest haïssent passionnément le premier des Rwandais et lui attribuent tout ce qui va mal chez eux. Il y a quelques années, une rumeur de sa mort avait été accueillie par une liesse populaire spectaculaire dans de nombreux points de la RDC. Une joie de courte durée, l’Homme fort est bien vivant. 

Nous ne vous mettons pas le lien vers l’article congolais parce qu’il y a vraiment trop de rumeurs et d’affirmations invérifiables.  

Publicités
Cet article, publié dans Femmes, presse, rwanda, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s