Guerre de propagande et de contre-propagande des Rwandais au Congo B


Aloys Bayingana, le président de la communauté des réfugiés rwandais en République du Congo s’adresse à la presse… après la messe (Agence d’Information d’Afrique Centrale)

La semaine dernière dans le camp de réfugiés rwandais de Kintele à une vingtaine de kilomètres de la capitale de la République du Congo, une messe a été célébrée pour commémorer toutes les victimes du conflit rwandais depuis 1990, selon les dires des organisateurs.

Après cette messe à laquelle avaient été conviés des journalistes de la presse locale et internationale, des représentants de la communauté ont improvisé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont notamment accusé le pouvoir de Kigali de s’en prendre aux exilés en recourant à des opérations de commandos infiltrés.

Ils avaient notamment à l’esprit l’incendie du mois précédent qui avait annihilé 26 véhicules appartenant à Martin Byiringiro, un homme d’affaires prospère rwandais réfugié au Congo depuis une vingtaine d’années.

C’est pour cette raison que l’ambassadeur du Rwanda en R. Congo a accordé une interview à une agence de presse locale pour démentir que la représentation diplomatique soit mêlée au sinistre qui a frappé l’entreprise de transport de M. Byiringiro.

Le mois dernier, la radio en ligne Inyenyeri News qui est animée notamment par Noble Marara un ancien partisans du régime de Kigali qui a fait défection a couvert cette affaire. M. Marara a expliqué que pour que les dirigeants actuels du Rwanda parviennent au pouvoir, ils ont été financé par les riches hommes d’affaires exilés et qu’aujourd’hui ils feraient donc tout pour empêcher que ça se reproduise contre lui-même.

C’est de bonne guerre pour Kigali de se protéger contre toute éventualité mais c’est aussi de bonne guerre médiatique pour les opposants d’accuser leurs adversaires de tous les crimes qui visent des riches hommes d’affaires rwandais toujours réfugiés. De bonne guerre mais pas nécessairement toujours vrai ou faux.

Des deux côtés, on a en tête la date- butoir du 31 décembre 2017, lorsque la clause de cessation du statut de réfugié pour les Rwandais entrera en vigueur.

Les uns veulent rapatrier les autres au Rwanda, les autres ne veulent pas être rapatriés du Congo, du Cameroun, de Zambie, etc.

NKB-D

MANEKO ZA KAGAME ZATEYE IMPUNZI CONGO BRASSAVILLE (Inyenyeri News)
Traduction : Les espions de Kagame ont attaqué les réfugiés au Congo Brassaville (sic))

Congo-Brazzaville : impunzi zakoze igikorwa cyo kwibuka (The Rwandan)
Congo-Brazzaville : les réfugiés ont commémoré

Publicités
Cet article, publié dans exil, génocide, hutu, rwanda, tutsi, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s