Non-assistance à Me Toy Nzamwita en danger



Lorsque la police nationale rwandaise a expliqué les circonstances de la mort de l’avocat Toy Ntabwoba Nzamwita, elle a directement évoqué son ivresse. Non pas qu’il avait simplement un peu bu mais qu’il était soûl.

Quelque chose dans la conduite de son véhicule a convaincu la police qui l’a intercepté le vendredi 30 vers 3h du matin qu’il avait consommé de l’alcool en excès. 

Ceci nous indique que les conducteurs d’automobile au Rwanda, certains d’entre eux du moins, ne craignent pas de boire de l’alcool et de prendre le volant. De boire encore et de reprendre le volant jusqu’au bout de la nuit.

Nous apprenons aussi ainsi que la police ne met plus ou met peu l’accent sur la dissuasion que permet l’usage fréquent de l’alcootest. 

Les policiers ont pu dire que feu Nzamwita avait consommé de l’alcool immodérément parce qu’ils le connaissaient très probablement et qu’ils savent que ces personnes qui vont et viennent dans la nuit ne sont pas toujours sobres.

Feu Nzamwita n’aurait pas dû conduire son véhicule cette nuit-là, à cette heure tardive. Il aurait dû être contrôlé pour vérifier qu’il était encore apte à manœuvrer son véhicule en toute sécurité et peut être même que celui-ci aurait dû être immobilisé dans un parking à défaut d’être conduit par un « passeur » (umusare). 

Malheureusement Me Nzamwita à pu continuer de circuler entre Kiyovu et Kacyiru, d’un établissement à un autre, et l’irréparable s’est produit à proximité du Kigali Convention Centre où la police veillait. Le doigt sur la gâchette.

Il vaut mieux prévenir que guérir et la peur du gendarme est une bonne conseillère : les alcootests, les retraits de permis pour les cas positifs, les amendes salées pour conduite en état d’ivresse ou les saisies temporaires de véhicules devraient limiter rapidement et drastiquement l’alcool au volant. Et permettre de sauver des vies de conducteurs, de passagers, de piétons et de policiers.

Avait-il vraiment trop bu au point de forcer un contrôle de sécurité de la police ? C’est la police qui le dit mais ceux qui l’ont croisé cette dernière nuit peuvent témoigner sur son état.

Requiescat in Pace.

NKB-D 

Publicités
Cet article, publié dans rwanda, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s