Le génocide des Tutsis et les catholiques : il vaut mieux tard…


que jamais !

L’Église catholique au Rwanda qui a perdu de nombreux prêtres, des religieuses, des évêques et même son primat, l’archevêque Vincent Nsengiyumva pendant le génocide des Tutsis et la guerre remportée par le pouvoir actuel, s’était jusqu’ici présentée comme une victime.

Elle reconnaît aujourd’hui qu’elle n’a pas été à la hauteur de sa position dans la société rwandaise et du message du Christ et qu’elle a trempé dans le crime des crimes.

« Faute avouée est à demi pardonnée » et errare humanum, perseverare diabolicum !

Rwanda: Catholic bishops apologize for role in genocide

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s