Les discours des FPR ne sont pas plus incendiaires aujourd’hui qu’hier


Le ministre de l’Administration locale Francis Kaboneka, lors de l’Assemblée générale de toutes les autorités de la Ville de Kigali, le lundi 29 août.

Les déclarations viriles des autorités rwandaises se succèdent et se multiplient et certains pourraient se méprendre en pensant que la rhétorique va crescendo dans l’agressivité. 

Et le geste suit la parole ou l’anticipe notamment en ce qui concerne des suspects de djihadisme abattus le mois dernier à Kigali et à Bugarama, dans le sud-ouest.

L’exemple vient d’en haut puisque le président Paul Kagame a à  plusieurs reprises indiqué que les fauteurs de troubles seraient fusillés en plein jour et sur la place publique. C’était en juin 2014.

Le chef de l’État rwandais réagissait à des rapports d’organisations de défense des Droits de l’homme dénonçant des arrestations, des détentions arbitraires et des disparitions de personnes suspectées de collaborer avec des mouvements d’opposition.

Aujourd’hui, le discours ultra-sécuritaire n’a pas changé : les autorités doivent avoir accès  aux domiciles des gens en tout temps pour garantir la sécurité (Francis Kaboneka, 29/08/2016, Kigali) et les suspects d’activités islamistes auront très peu de chance d’être vu vivants par des juges.

Abattre sans autre forme de procès les criminels présumés ou pris en flagrant délit, est une politique déjà en vigueur quelques années après la prise du pouvoir par le Front patriotique rwandais.

Après une vague d’attaques à  main armée menées par des militaires déserteurs ou démobilisés, le colonel Fred Ibingira à l’époque commandant de la région militaire de la capitale* avait publiquement donné instruction que les concernés soient abattus sur place dès leur identification. Ce qui fut dit, fut fait et nous vîmes un matin quelques cadavres de jeunes hommes sur l’asphalte de la route entre Gikondo et Kicukiro.

Tolérance zéro en matière d’insécurité. Parce qu’on vient de très loin.

Kugeza ryari ?

NKB-D

*Commandant de la Brigade 402, qui couvrait le secteur militaire des deux préfectures de Kigali-Ville et Kigali-Rural.

‘Mufite uburenganzira bwo kumenya ibibera muri buri gipangu, uzanga gukingura muzatubwire’ (Vous êtes autorisés à vous informer sur ce qui se passe dans toutes les résidences, faites-nous savoir si quelqu’un vous refuse l’accès, Francis Kaboneka)

Abahungabanya umutekano tuzajya tubarasa ku manywa y’ihangu – Kagame (Nous tuerons dorénavant par balles et en plein jour, tous ceux qui menaceront la sécurité – Kagame) 

Cet article, publié dans rwanda, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les discours des FPR ne sont pas plus incendiaires aujourd’hui qu’hier

  1. Ndabananiye dit :

    ce soir le 13/10/2016 il y a eu une histoire de l’ascension de Hitler Adolf au pouvoir.
    sa personnalité, sa manipulation , sa façon de vouloir annexer les pays limitrophes,sa façon de rouler dans la farine les Anglais, les Américains,les Français ,son habilité de semer la terreur au sein de son armée et de donner froidement la mort ses opposants.
    Quand on regarde c’est un copié collé de s’est passé au Rwanda .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s