Plus de 15 ans que Kigali combat le commerce ambulant


Photo: CNN

La presse étrangère qui cite des ONG de défense des droits des humains, évoque une guerre contre la présence des pauvres dans les parties prospères des grandes villes. Et pas seulement au Rwanda.

Nous nous souvenons qu’il y a plus de 15 ans déjà, les policiers communaux, municipaux ou autres pourchassaient littéralement les commercantes ambulantes et les dépouillaient sans états d’âme de leurs maigres marchandises. 

Dernière mesure après la rééducation, les saisies et les détentions : faire payer des amendes de 10 mille francs rwandais (13$) pour pousser ces « vendeurs à  la sauvette » à avoir des registres de commerce, à s’endetter pour louer des locaux, à payer des impôts, à s’acquitter des taxes, à payer l’électricité et l’eau, etc. 

Ça serait l’idéal mais la réalité est tout autre. 

NKB-D

War on the poor? Kigali cracks down on street trade  

Rwanda : la reconversion des vendeuses de rue (Agence Syfia, 21/10/2010)

« Je pouvais gagner 3 000 Frw par jour. Mais quand un agent de la police m’attrapait, je passais une semaine en prison et perdais tout ce que j’avais épargné »,

________

Vous souvenez-vous de Mohamed Bouazizi ! C’était le jeune tunisien marchand ambulant de légumes qui s’était immolé par le feu suite aux tracasseries qu’il subissait de la part des agents municipaux du bled perdu de Sidi Bouzid. The rest is history !

Cet article a été publié dans rwanda. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s