Pourquoi les Françafricains sont éblouis par Kigali


Nous ne mettons pas dans ce lot d’admirateurs francophones du Rwanda, les Burundais et les RD Congolais qui sont très proches du Rwanda, historiquement et politiquement pour être époustouflés.

Pour les autres Africains de la Francophonie, voici en désordre quelques raisons très probables de leur enthousiasme pour la Bonne Nouvelle des Grands Lacs.

1. Le régime Rwandais a tenu tête et la tient toujours à la France, l’encombrant parrain possessif de l’Afrique centrale et occidentale.

2. Kigali a marginalisé la langue française au profit de l’anglais dans l’enseignement, l’administration, l’armée, la diplomatie, la presse, etc.

3. Plus petit que le Togo, le Bénin, la Guinée-Équatoriale (ex-espagnole) ou la Guinée-Bissau et sans ressources naturelles « juteuses », le Rwanda parvient à exhiber des chiffres de croissance impressionnants depuis deux décennies et des infrastructures en expansion.

4. La très remarquable et remarquée propreté de la capitale qui contraste fort avec ce qu’on observe par ailleurs.

5. Le Franc CFA qui unit les anciennes colonies françaises et les attache aussi solidement à Paris. Dépendance humiliante inconcevable au Rwanda où le Franc Rwandais est autonome depuis le recouvrement de l’indépendance en 1962. Il a juste été indexé au Dollar – pas au Franc Belge – pendant quelques années.

6. La sécurité et l’intégrité du territoire rwandais ne sont pas assurées par quelques bataillons de légionnaires ou de parachutistes métropolitains avec leur attirail guerrier à vendre ou à louer.

7. Le Rwanda n’est pas fermé aux investissements français ou belges mais ceux-ci n’ont pas un avantage politico-historique par rapport aux apports anglo-saxons, indiens, africains, chinois, turques, arabes, etc.

8. En dernier lieu – la liste n’est pas exhaustive – nos frères d’Afrique dite francophone considèrent que le chef de l’État est porteur d’une vision prometteuse qui l’exonère de ses côtés moins positifs.

Que leur reste-t-il à faire à ces admirateurs ? À part commencer à sérieusement balayer les rues, mettre en place des poubelles, déboucher les égouts, ramasser et traiter les ordures, interdire les sacs en plastique, etc.

Faire la révolution ! Plus facile à dire qu’à faire. Et ça peut coûter très cher en vies humaines.

Certains idéologues du régime de Kigali répétaient en français qu' »on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs » ! Des volontaires pour êtres les œufs sacrifiés ?

On pourrait aussi entreprendre des réformes courageuses et impopulaires issues de compromis plutôt que résultant de combats.

L’exercice de la démocratie avec  les compromis, les négociations, les concertations, les dialogues, etc. coûte cher et prend du temps mais beaucoup moins que la guerre civile.

On peut manger autre chose que des embryons de gallinacées. 

NKB-D

Classement WEF : Rwanda le 7e pays le mieux géré au monde devant la Suisse (Intelligence Affaire Magazine)

Le Rwanda en avance sur l’Europe. L’administration est digitalisée à 90%

Burundi: interdiction d’exporter des produits agricoles vers le Rwanda 

Tour de Lassa : s’inspirer du Rwanda pour que le navire ne sombre pas dans la tempête(Mali Jet)

Le 27ième Sommet de l’Union Africaine ; un miracle et une réalité

Dernièrement, on m’a accosté au sujet de ce magnifique complexe, en m’expliquant que malgré les efforts incessants des autorités rwandaises, une grande pauvreté existait encore dans le pays

Cet article, publié dans rwanda, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s