Justice pour les Tutsis de la Commune de Kabarondo, ex-Kibungo, Rwanda, 1994


Dans l’est du Rwanda, le génocide des Tutsis n’a pas duré 3 mois – 100 jours – puisque les rebelles majoritairement tutsis du Front patriotique rwandais (FPR) y sont arrivés très rapidement. Pratiquement tous les massacres perpétrés dans les églises, les centres communautaires ou de santé,  les écoles, les administrations l’ont été dans les trois dernières semaines du mois d’avril 1994.

Sur les images de televisions, il y avait des cadavres en décomposition partout, dans les bâtiments,  les rues, les cours, les rivières, etc.

La justice belge a déterminé il y a quelques années en jugeant deux commerçants de Kibungo que ces horribles tueries n’étaient pas spontanées, dues à une colère populaire.

La justice française le confirme en condamnant deux anciens bourgmestres  (maires) de la Commune (localité) de Kabarondo.

Lorsque l’élimination systématique des Tutsis étaienten cours, certains individus influents localement ne se sont pas contentés d’observer ou de détourner le regard.  D’après les procureurs et juges belges, français et internationaux, des personnes bien identifiées ont alimenté de diverses facon -sans prendre des machettes ou lancer des grenades –  la frénésie meurtrière. 

NKB-D, 08/07/2016

Procès du génocide des Tutsis rwandais: Ngenzi et Barahira condamnés à la prison à vie

Cet article, publié dans Rwanda, Grands Lacs, Afrique, Terre., est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s