Amahoriwacu 2017 à Montréal : FIASCO selon les pro-FPR


D’après la rédaction du blog Rwandan Politics, la marche organisée hier dans le cadre du Amahoriwacu 2017 n’a rassemblé que 5 personnes à savoir 2 Congolais autant de Burundais et 2 fois moins de Rwandais. En l’absence de photos prises par les organisateurs, les chiffres de leurs détracteurs doivent être pris au sérieux.

Idem pour la conférence dont aucune vidéo ou photo ne contredit pour le moment le chiffre donné par la même source.

La quinte de la marche a rejoint les conférenciers pour totaliser une vingtaine de personnes toujours selon le blog Rwandan Politics.

Les organisateurs auraient annoncé une participation de 200 personnes à la manifestation et la salle de conférence avait une capacité de ce même nombre. La police de Montréal, qui avait prévu un dispositif par rapport à cet effectif, a d’après le blog bien informé, mis un terme à la marche des cinq compères pour se concentrer sur celle des contre manifestants décrits comme des partisans du régime de Kigali.

Quand ceux-ci ont voulu entrer dans la salle où se déroulait la conférence, ils en auraient été empêchés par les organisateurs.

Alors qu’ils prônent le changement démocratique au Rwanda, ils n’accepteraient pas le débat avec leurs contradicteurs d’après Rwandan Politics (le blog d’Alain Patrick Ndengera, le président des pro-Kagame de Montréal)

L’ennemi juré des Amahoriwacu n’a pas manqué de les achever en les crucifiant à propos de la diffusion sur Internet de la rencontre et la participation des panélistes. Nous pouvons en témoigner, c’était pénible.

Un des organisateurs de Amahoriwacu017, parle d’un débit internet insuffisant dans la salle mais ils jugent que la rencontre était globalement positive et ils annoncent qu’ils préparent déjà la suite.

Il considère que la contre manifestation organisée par les pro-Kagame visait à les intimider mais qu’elle n’a pas atteint son objectif.

Pour le mouvement qui milite pour le changement au Rwanda, l’objectif c’est Kigali ! Ni plus, ni moins.

Nous attendons les compte-rendus, vidéo et photographies des uns et des autres…

NKB-D 22/05/2016

Amahoriwacu basize umugani Montreal


———————————————–
23 mai 2016

Democracy Human Rights Yahoo Group

Cher Nzinink,

Bonjour . Dans la vie il sied de prendre du recul . Et puis , pour mes  » Analyses  » il convient de laisser le temps pour une cuvée. Autrement , les gens ne retiennent rien . Enfin, modestie oblige. Écouter les autres et se dire : » Et s ils avaient raison »?

Voilà les marques d un intellectuel qui se remet constamment en question . Avant de mettre les autres en question . Que ce soit les gens de l opposition ou les gens qui soutiennent le Pouvoir. D autant plus qu on prétend être de la Société civile .

En essayant de répondre à vos questions je ne détient pas la vérité . Je me remets aux FAITS.

Premier exemple de l impact des réseaux sociaux:
Depuis que un certain Himbara , de l opposition, ancien du SPU ( strategic and Policy Unit) de la présidence a critiqué les voyages du chef de l État à l Étranger , HE a multiplie les visites des Districts à l intérieur du pays , réduisant ses voyages à l Étranger . Ce sont des FAITS vérifiables .

Les INVESTISSEURS au Rwanda peuvent être connus en consultant les services ad hoc . Comme la RDB ou le ministère de l Économie et des Finances.

Deuxième exemple : Récemment lors du WEF ( WORLD ECONOMIC FORUM ) à Kigali, les investisseurs ont eu une plate forme exceptionnelle.

L image de pays d innovation et d ICT qu offre le Rwanda attire les investisseurs. Mais surtout la lutte contre la corruption, et la sécurité avec stabilité .

Cette image de modèle pour l Afrique explique des va- et-vient des délégations d hommes d affaires et politiques de l Afrique de l Ouest , en passant par la Guinée, le Sénégal, le Gabon , Nigeria et à l Est comme Djibouti ou Soudan .

Ce ne sont pas les buildings de Kigali qui frappent le rwandais de la diaspora, mais l émergence des Coopératives mu CYARO et le mouvement d affaires dans des villes comme Musanze, Rusizi, Rubavu ou Muhinga. Abafite benewabo muri Diaspora ba barya icyana bâti nyamuneka ntimudukururire! Ç est l une des armes de dissuasion contre les manifestations à l exterieur .

Troisième exemple de FAITS RÉELS :
Les pays qui soutenaient l opposition rwandaise sur lesquels la RNC pouvaient compter ont bascule en faveur du Rwanda.

La Tanzanie du président MAGUFULI a changé la donne. Kikwete n a plus la commande. Son ami Karegeya assassiné .
Le Joint Venture des Hommes d affaires Tanzanie ns et Rwandais est en marche .
Kanza , la pestigieuse patronne du WEF Africa ,d origine Tanzaniene était l hôte de marque à Kigali.

L AFRIQUE DU SUD a envoyé une forte délégation de haut niveau à Kigali lors du WEF dont le vice président et le ministre de k Économie et des finances, le challenger de Zuma. Ce dernier ami de la RNC est en mauvaise posture . Des lors comment les manifestations peuvent kwitabirwa à Montréal? Le coeur n y est pas . Car le leader ex Général n est plus en sécurité . En Afrique du Sud.

Quatrieme exemple avec des Faits concrets :
Les hommes d’ affaires rwandais , au sein de la Diaspora , toute ethnie confondue, veulent profiter des joint-venture avec les autres hommes d affaires dans le monde , en profitant de l image qu offre le Rwanda . Ils se glissent dans des délégations.

Le POUVOIR de Kigali l a bien compris . D une façon intelligente il approche ce qu on appelle  » Les RWANDAIS UTILES  » au sein de la diaspora , toute ethnie confondue , non seulement pour investir mais aussi comme références locales pour gérer l image du Rwanda a l exterieur .

Cinquième exemple avec Faits réels :

Le service d immigration pour obtenir passeport ou visa , et le service ID , sont les plus performants et les plus modernes au Rwanda.

Tout cela pour faciliter non seulement les investisseurs étrangers mais surtout les rwandais de la Diaspora. ..Tout cela joue sur la demotivation des manifestations contre le Pouvoir.

Certes , des points négatifs , en matière d inégalités sociales et le creusement d écart entre les plus riches et les plus pauvres montrent que le Rwanda a des progrès à faire .

Les remarques judicieuses de Gracia Machel et de Winnie Byanyima lors du WEF à Kigali, rappelent que la croissance sans impact sur la PAUVRETÉ du grand nombre ne veut rien dire.

Et que sans se préoccuper du POUVOIR D ACHAT du plus grand nombre , là classification du Rwanda en tête de peloton ne veut rien dire .

Ces grandes Dames respectables , amies du Rwanda, montrent que le Rwanda a besoin de CRITIQUES CONSTRUCTIVES pour pouvoir aller de l avant .

Sursum Corda

Sema Kweli

Cet article a été publié dans Rwanda, Grands Lacs, Afrique, Terre.. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s