Le psy Naasson Munyandamutsa victime de son franc-parler ?


En apprenant le décès du docteur psychiatre Naasson Munyandamutsa par un tweet du journaliste new yorkais Philip Gourevitch, une des premières choses qui nous sont venues à l’esprit c’est qu’il y aurait des spéculations sur les causes supposées réelles ou mystérieuses de cette mort.

Le témoignage et commentaire d’une personne qui se présente comme un ancien camarade de classe du défunt évoque deux versions en ce qui concerne le lieu et le moment de la mort du docteur Munyandamutsa.

Ces différences ne manqueront d’alimenter les rumeurs si les sources sont crédibles.
Dès la publication sur Facebook du premier paragraphe du présent article, nous avons reçu une réaction catégorique selon laquelle la cause du décès est un cancer du foie.

Nous allons continuer à consulter les groupes, réseaux et autres sites qui traiteront du départ de Munyandamutsa.

Calme, réservé, humain, chaleureux et réfléchi, c’est ainsi qu’il nous était apparu lors de rencontres organisées à Bruxelles par l’IRDP, l’Institut de recherche pour le dialogue et la paix.

Qu’il repose en paix, lui qui la recherchait sans relâche pour les autres. Merci.

NKB, 03/03/2016

Le témoignage ci-dessous nous a été envoyé par e-mail et nous avons été autorisé à le publier.

Naasson était atteint d’hépatite C et se battait courageusement depuis quelques années mais finalement l’hépatite s’est compliquée et le diagnostic du cancer du foie est tombé l’année dernière. Il a bénéficié des meilleurs soins possibles et cela gratuitement à l’hôpital de Genève où ses anciens collègues l’accueillaient régulièrement. Ils n’ont jamais baissé les bras et cela jusqu’à sa dernière visite après le Nouvel An. Naasson a pu même aller faire un tour à sa terre natale, Kibuye, avant de s’envoler vers Genève.
Naasson ne se contentait pas de recoller les morceaux de ces vies traumatisées. Il puisait également dans ses poches pour aider ses patients car il soignait non seulement les âmes mais aussi aidait matériellement du mieux qu’il pouvait. Quand ses poches se vidaient, il envoyait ses patients à ses amis en leur demandant leurs contributions. Et il était difficile de lui résister tant il était d’une gentillesse inouïe.

Il aurait pu faire une carrière très lucrative à Genève mais il a décidé de venir au pays car il mesurait l’ampleur de la souffrance sociale qui sévissait et sévit encore au Pays.
Oui, le FPR a froncé les sourcils quand Naasson a fait sa sortie remarquée sur le 3eme mandat et il aurait pu être sérieusement inquiété. Il a reçu quelques mises en garde qu’il a essuyé du revers de la main en disant à ses proches que LUI pouvait se permettre de parler car il n’avait plus rien à perdre. Il se savait mourant.
Le Rwanda perd un homme valeureux, la société rwandaise vient de perdre quelqu’un de bien. Vraiment.

Décès du psychiatre rwandais Naason Munyandamutsa (RFI)

Rwanda: Dr. Naasson Munyandamutsa aurait-il été une autre victime du FPR à cause de ses opinions politiques? (Twagiramungu.com)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le psy Naasson Munyandamutsa victime de son franc-parler ?

  1. Bizimana dit :

    Mais pourquoi les média vous êtes tjr dans les polémiques politique Dr avait et à jtr la famille pourquoi n est pas demander certains membres proches de la famille ? Vous utilisez la douleur des notres pour vos histoires politiques….nuko musura abasigaye?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s