Le génocide de 1994: l’argument pour que Kagame reste en 2017


Dans un peu plus de deux ans, il devrait y avoir l’élection présidentielle au Rwanda. La troisième depuis le génocide perpétré contre les Tutsis et les Hutus modérés. Alors qu’une constitution sert à rendre ce genre de consultations prévisibles et sans surprises désagréables, à moins de 30 mois de l’échéance et après 15 ans de présidence Kagame précédés de 6 ans de la vice-présidence du même, la question est « comment faire pour qu’il se succéde à lui même » malgré cette constitution adoptée sous son régime et qui l’en empêche ?

C’est simple, on va demander au peuple souverain ce qu’il en pense. Au lieu de lui demander de se prononcer sur de nouveaux candidats et des programmes politiques, on va les consulter sur un éventuel changement de constitution qui permettrait à l’actuel titulaire de la présidence de la République du Rwanda de se représenter aux électeurs pour les diriger 7 ans de plus.

Si certains Rwandais sont convaincus que Kagame est l’homme qu’il faut pour les diriger encore longtemps, à l’extérieur aussi, il semble que l’on soit persuadé qu’il est celui qui peut éviter une rechute au Rwanda et le mener sur la voie du développement: depuis de nombreux mois les dirigeants américains et autres puissants de la communauté internationale conseillent aux Joseph Kabila et Pierre Nkurunziza – entre autres africains réels ou potentiels récidivistes de la présidence – de respecter la constitution et donc la limite des deux mandats.

En ce qui concerne, les mêmes présumées vélléités de leur voisin de l’est et du nord, les parrains sont très discrets probablement parce que le Rwanda serait un cas spécial en raison du génocide dont les terribles images hantent toujours l’humanité. Au lieu de prendre le risque que ça se reproduise, ils doivent se dire qu’une modification de la constitution rwandaise est vraiment un moindre mal. En espérant bien sûr qu’il n’arrive rien au dirigeant rwandais (putsch, problème de santé, etc.). Les Rwandais et les parrains, amis, beaux-frères, partenaires économiques du Rwanda doivent prier pour que tout aille bien pour lui, le plus longtemps possible. Inch Allah !

Idem en 2024 ? On va prier très fort à moins que 30 ans après le génocide et la guerre, les Rwandais soient jugés assez mûrs et forts pour se passer de leur sauveur.

Qui vivra, verra.

NKB 07/04/2015

3e mandat : Kagame rigide face à la communauté internationale

3e mandat pour Kabila: la fronde grogne au sein de la majorité présidentielle

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s