Des tueurs payés par Kigali pour exécuter K. Nyamwasa. Confirmé.


Quatre ans après les faits, la justice sud-africaine a confirmé ce que beaucoup de personnes soupçonnaient à savoir que les autorités de Kigali ont commandité l’assassinat de leur ancien chef d’état-major, le lieutenant général Kayumba Nyamwasa exilé en Afrique du Sud.

Parmi les six suspects, deux rwandais n’ont pas été condamnés faute de preuves suffisamment convaincantes. Pour les autres, trois Tanzaniens et un Rwandais, les juges ont pu trancher clairement qu’ils étaient bien en mission commandée pour tuer le nouvel ennemi public numéro un du régime rwandais.

Il n’y a plus de doute: le pouvoir de Kigali ne reculera devant rien pour faire taire ses anciens agents et il revendique haut et fort le droit d’éliminer tous ceux qui, selon ses critères, trahissent leur pays en portant atteinte à sa sécurité.

Pendant ces quatre années, il y a eu d’autres confirmations – si besoin était – de la capacité des autorités rwandaises, de faire ce qu’il faut pour arriver à leurs fins. La nuit du 31 décembre 2013 au 1er janvier 2014,  le colonel Patrick Karegeya a été liquidé par des inconnus qui courent toujours mais les services de sécurité sud-africains ont pu lier cette opération à l’ambassade du Rwanda à Pretoria et de ce fait plusieurs diplomates rwandais ont été expulsés.

L’enquête suit toujours son cours et l’affaire est loin d’être jugée mais les démentis des plus hauts dirigeants  étaient très éloquents: le disparu qui a été durant 10 ans le patron des redoutables services de renseignements extérieurs rwandais était – nous résumons ce qu’ils ont diéclaré « un traître qui a vécu comme un chien dont il aurait fallu soi-même s’occuper définitivement avant que… d’autres le fassent ».

Avec ce récent jugement, davantage de personnes intéressées au Rwanda se demanderont si dans d’autres affaires aussi, les anciens rebelles du Front patriotique rwandais n’ont pas décidé d’exécuter beaucoup d’autres personnes qui représentaient des menaces ou des obstacles pour la réalisation du programme du mouvement et pour la bonne marche du système.

Vous pensez à qui ? A Juvénal Habyarimana ?! Aucune enquête internationale indépendante n’a encore vu le jour dans ce dossier et les conclusions de la deuxième enquête française bien qu’annoncées se font toujours attendre.

Kayumba Nyamwasa,  Karegeya et les autres dissidents du FPR ont déclaré à qui voulait les entendre que le président assassiné le 6 avril 1994, l’a été sur l’ordre du chef suprême de l’Armée patriotique rwandaise et qu’ils étaient disposés à en fournir les preuves. Une raison supplémentaire pour les faire taire définitivement ?!

NKB 29/08/2014

Key suspects in Kayumba shooting found not guilty  (The New Times, 30/08/2014)

South Africa: Four found guilty for plot to kill general who fled Rwanda (The New York Times, 29/08/2014)

Assassins linked to Kagame regime (The Independent,  29/08/2014)

Affaire Kayumba: 4 accusés reconnus coupables de tentative de meurtre (RFI, 29/08/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s