3e mandat présidentiel: cas délicat du Rwanda


usa-africa-obama-001

Ier Sommet USA-Africa

Ces derniers mois divers émissaires américains (ambassadeurs, envoyés et représentants spéciaux) dont le Secrétaire d’État John Kerry ont signifié à quelques chefs d’État africains ayant atteint la limite constitutionnelle des deux mandats présidentiels, qu’il serait bien avisés de ne pas modifier leur loi fondamentale.

Parmi les dirigeants visés, il y a le Congolais Joseph Kabila, le Burkinabé Blaise Comparé, le Burundais Pierre Nkurunziza mais aussi le Rwandais Paul Kagame. Celui-ci représente un cas spécial qui n’est pas traité comme ceux de ces 3 autres dirigeants suspectés de vouloir dépasser le 2e et dernier mandat.

Il y a une dizaine de jours, au sommet de l’Afrique et des USA (50+1 !), le maintien prolongé de certains a été évoqué par les maîtres des lieux et elle a été posée a nouveau par la presse à l’un ou l’autre. Mais pas à Paul Kagame.

Contrairement à ses 3 homologues, le président rwandais a un argument apparemment très convaincant pour justifier qu’il reste à la tête de son pays au delà de 2017. Son pays a traversé une terrible épreuve – le génocide – et il est encore très fragile. Il semblerait que pour garantir que les Rwandais ne retombent pas dans leurs d’antan, il faudrait que M. Kagame se maintienne encore 7 ans. Au moins !

Si la presse anglo-saxonne a interpelé à plusieurs reprises Kagame sur ses plans post 2017, on n’a pas entendu dans ces médias que les Kerry et autres grands commis des États-Unis l’ont fait ouvertement en face de l’intéressé.

Ils considèrent probablement que celui qui gère le Rwanda depuis la fin du génocide des Tutsis et des Hutus modérés en juillet ’94 a des circonstances atténuantes et qu’il peut bénéficier d’un sursis…

Parmi le quatuor, Kagame est celui dont le second mandat « expirera » le plus tard. Il lui reste 3 ans à rester mystérieux sur son remplacement.

Inch Allah, comme auraient pu le dire tous ses infortunés prédécesseurs depuis Rutalindwa à la fin du 19e siècle !

NKB 16/08/14

Does Rwanda’s economic prosperity justify president Kagame’s political répression ? (The Washington Post, 13 August 2014)

Paul Kagame hints at seeking third term as Rwanda president (The Guardian)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s