La priorité de Kigali: la traque des ex-FPR, pas celle des génocidaires et FDLR ?


30 000 condamnés aux TIG pour génocide dans la nature

1406756392terror-suspects

Joël Mutabazi, en tenue militaire, et ses coaccusés (Photo: The New Times, Kigali).

Dans le procès du Lt Joweri Mutabazi qui est poursuivi pour – en résumé – diverses atteintes présumées à la sûreté de l’État rwandais, le parquet a requis la peine maximale à savoir la prison à vie (perpétuité).

M. Mutabazi avait acquis le statut de réfugié politique en Ouganda mais le Rwanda a obtenu qu’il soit extradé.

Comme on le voit le pouvoir de Kigali arrive à ses fins dans les efforts déployés pour récupérer ses « brebis galeuses ». Dans certains cas, les difficultés que lui causent d’anciens compagnons d’armes sont réglées par de mystérieux agents. Réglés ou en voie de règlement.

Si les mêmes ressources sont mobilisées contre des présumés génocidaires en cavale depuis 20 ans qu’ils soient au Congo au sein des FDLR ou ailleurs, elles ne sont pas couronnées du même… succès en terme de rapidité.

Une explication possible est que dans leur pragmatisme avéré, nos amis de Kigali ne perçoivent pas les suspects de génocide comme une menace claire et imminente.

Alors que ceux que Kigali accusent de trahison représentent un danger potentiel très sérieux en raison de leur connaissance du système FPR mais aussi parcequ’ils ont toujours des parents, des amis, des associés, etc. dans l’armée, dans l’administration, dans la société civile et dans la population rwandaise en général.

Voilà pourquoi, des génocidaires condamnés par contumace par des gacaca – nos tribunaux populaires ad genocidem – ont pu il y a quelques mois, quelques années visiter le Pays sans être inquiétés le moins du monde.

Même pour le 20e anniversaire du génocide des Batutsi du Rwanda, les rebelles hutus et les présumés génocidaires expatriés ne sont pas prioritaires, parce qu’il n’y a pas d’urgence à les neutraliser contrairement aux dissidents du Front patriotique rwandais exilés ou toujours présents dans les rouages de la machine du FPR.

NKB 31/07/2014

Prosecution seeks life sentence for Lt Mutabazi (The New Times)

30 000 condamnés aux TIG pour génocide dans la nature

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s