Des Rwandais opposants ? Non, de dangereux terroristes !


Il y a décidément de plus en plus de présumés terroristes au Rwanda. Nous disons d’eux qu’ils sont des terroristes présumés parce qu’ils sont toujours en procès ou en attente d’un procès.

Au mois d’avril, l’artiste chrétien activiste de la réconciliation Kizito Mihigo a été arrêté puis accusé de terrorisme en complicité avec le parti d’opposants exilés Rwanda National Congress.

Actuellement un procès d’anciens militaires et leurs complices est en cours et ils sont accusés d’avoir voulu de connivence avec le RNC et leurs alliés présumés des FDLR – présumés génocidaires – déstabiliser l’État notamment dans une campagne d’attaques à la grenade.

Au mois de mai, on a appris que des personnes ont été arrêtées et détenues depuis parce qu’elles sont suspectées de prêter main forte aux FDLR. Ceux-ci ont été déclarés terroristes par le parrain américain après le massacre en 1999 de touristes anglo-saxons dans la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda.

Comme vous le voyez on parle beaucoup de terroristes au Rwanda et pratiquement jamais d’opposants.

Victoire Ingabire Umuhoza des Forces démocratiques unifiées croupit en prison depuis bientôt 4 ans après avoir été accusées de financer les terroristes génocidaires des FDLR. Elle a été condamnée pour de multiples chefs d’accusation en rapport avec des atteintes graves à la sûreté, des activités terroristes, etc.

La paix, la sécurité et l’harmonie règnent au Rwanda. Grâce à qui ? À qui vous savez. Donc s’en prendre à lui et/ou à sa vision éclairée 2020, revient à vouloir remettre en cause tout l’édifice érigé en 20 ans de pouvoir et en fin de compte à faire plonger à nouveau le pays dans le chaos sanglant du printemps de 1994. Il n’y a pas plus terroriste et génocidaire que ça.

Il n’y a donc pas de place pour l’opposition au Rwanda, opposition qui a la fâcheuse tendance d’être accusée de connivence et d’intelligence avec les terroristes génocidaires FDLR, de divisionnisme, de négationnisme, d’atteinte à la sûreté de l’État, d’association de malfaiteurs et de trouble à l’ordre public.

Comme nous le disait un ancien secrétaire général du parti au pouvoir, la démocratie multipartite, ça viendra après ! Maintenant, on travaille et on ferme sa g…le.

NKB, le quatorze juillet deux mille quatorze.
Rwanda: le « procès de la terreur » ajourné au 17 juillet(RFI, 13/07/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Des Rwandais opposants ? Non, de dangereux terroristes !

  1. Hami dit :

    Une suite logique …
    Personnellement, je ne suis pas du tout étonné par le langage du pouvoir actuel de Kigali.
    Que l’on se souvienne un peu : durant sa guerre dite de libération, il suffisait d’émettre la moindre critique de ses prises de position pour être taxé tout de suite d’extrémiste. Certains supporters étrangers continuent dans cette voie.
    Pourquoi changeraient-ils de méthode si elle est efficace ? Au risque d’être considéré comme un pur manichéen, il me semble que pour eux les choses sont claires : ou tu es de leur côté et tu es bon, ou tu ne l’es pas et dans ce cas, tu es le diable incarné à abattre. C’est très simple non ?
    Qui vivra verra.

    P. Hami

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s