Le dernier coup d’État avorté contre Kagame


jeune_afrika-ebf2fVous devez d’emblée vous demander ce que nous avons encore trouvé pour aligner quelques paragraphes.

Aucun scoop, aucune découverte spectaculaire, cette tentative de putsch n’est pas née dans notre imagination ni dans celle d’opposants rwandais exilés et en mal du Pays mais dans celle des autorités de Kigali, si c’est un mensonge fabriqué de toutes pièces.

Si ce n’est pas un montage grossier qui visait à faire tomber le musicien, chanteur chrétien, activiste de la réconciliation et rescapé du génocide des Batutsi Kizito Mihigo – c’est de lui qu’il s’agit – alors le danger pour Kagame est à l’intérieur des 26 338 km2.

Si des personnes aussi banales que Mihigo et ses complices présumés peuvent envisager de renverser Kagame et cie, alors imaginez ceux qui en ont vraiment les moyens et l’ambition.

Quand le général président promet des balles réelles à ceux porteraient à la sécurité du Rwanda, ce n’est pas nécessairement aux porteurs d’AK 47 présumés génocidaires des forêts vierges de l’Est congolais qu’il pense.

Exactement comme il y a une quinzaine d’année, c’est aux candidats putschistes de la maison FPR qu’il s’adresse. À l’époque, il leur lançait qu’il ne faudrait pas qu’ils le ratent parce que lui ne les raterait pas.

Le discours n’a donc pas changé. Notre homme est constant.

Avant la prise du pouvoir en ’94, souvenez-vous, il haranguait ces troupes en disant qu’il n’avait pas demandé le cessez-le-feu et les négociations et que l’élément décisif – KAMARAMPAKA, qui met fin aux débats  – c’était le fusil assaut qu’il leur montrait !

Les présumés instigateurs de la dernière tentative de coup d’État déjouée début avril sont sous les verrous en attendant le procès qui prouvera leur forfait, les six grenades découvertes ont été saisies comme pièces à conviction.

Rappelez-vous aussi il y a quelques années, le Numéro Un rwandais avait affirmé qu’il avait une assurance omnium contre les coups d’État… quand on prend une assurance c’est qu’il y a une probabilité de sinistre.

Mais nous sommes optimistes comme tous les nombreux Rwandais qui lui veulent du bien et qui souhaitent ardemment qu’il se représente en 2017 au poste qu’il contrôle de facto depuis 1994 et de jure depuis 2000.

Mais ça ne dépendra pas de nous mais bien du Bon Dieu ou des Bons Dieux pour ceux qui y croient, de la santé du grand homme et surtout des luttes de pouvoir avec ou sans fusillades et balles perdues.

Ce n’est pas une menace mais un avertissement a dit récemment notre tireur d’élite pour expliquer sa dernière sortie agressive. « Si vous me manquez, vous n’aurez pas de seconde chance… ».

NdaKuBomora* 17/06/2014

*Je vais te bousiller.

Kagame on terrorism: I am not threatening, I am warning (New times, 17/06/2014)

Le président Kagame menace ceux qui s’en prennent au Rwanda (RFI, 06/06/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s