La disparition virtuelle de l’ex-PM Bernard Makuza


Senateri-Bernard-Makuza-wahize-hambere-aho

Le sénateur Bernard Makuza que certains cherchent à faire disparaître… virtuellement ! (Photo: Umuseke. Célébration du centenaire du petit séminaire St Léon à Kabgayi où l’ex-PM est entré il y a 40 ans)

Y a-t-il du feu derrière la fumée autour de l’ancien premier ministre Bernard Makuza ?
Depuis plusieurs semaines des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux et dans la diaspora rwandaise à propos de la disparition de l’ancien premier ministre rwandais Bernard Makuza aujourd’hui sénateur.

Il y a 3 semaines alors que ces rumeurs intéressaient de plus en plus de monde non rwandais y compris, nous avons pu vérifier avec une source digne de foi que M. Makuza était bien à Kigali et libre puisqu’il l’avait rencontré dans un endroit public en compagnie de membres de sa famille.

Quelques jours plus tard, la fausse nouvelle continuait de nous parvenir dans des conversations téléphoniques.

Si Makuza n’a pas disparu pas même temporairement que se cache-t-il derrière cette sollicitude insistante quant à son sort ?

Il y a quelques semaines, l’ancien PM avait eu affaire avec une publication connue pour son goût du sensationnel, Rushyashya pour ne pas le citer, qui voulait coûte que coûte l’associer avec l’artiste et activiste chrétien Kizito Mihigo détenu depuis avril pour des liens présumés avec des opposants exilés en Afrique du Sud et des rebelles opérant en RD Congo.

La page Bernard Makuza yagize icyo avuga ku nkuru twamwanditseho  en français Bernard Makuza a réagi à l’article que nous lui avons consacré  http://www.rushyashya.net/itohoza/bernard-makuza-yagize-icyo-avuga.html datée du 8 mai n’est plus disponible mais Makuza y était cité disant qu’il ne vouait pas une admiration particulière à l’oeuvre de Kizito Mihigo. Rushyashya avait affirmé que l’ancien avait reçu Mihigo chez lui pour animer une fête familiale.

C’était complètement et clairement faux mais d’après nous les rumeurs ont été déclenchées au Rwanda et en dehors par  cette attaque ouverte qui consistait à associer Makuza à des personnes accusées d’avoir planifié le renversement du régime de Paul Kagame et même l’assassinat de celui-ci.

En voulant consulter le site http://www.rushyashya.net pour retrouver les articles concernant Makuza et Mihigo, c’est ce message que nous avons trouvé sur une page blanche

« THIS ACCOUNT HAS BEEN TEMPORARILY SUSPENDED. WEBMASTER PLEASE CONTACT YOUR SUPPORT AND BILLING DEPARTMENT AS SOON AS POSSIBLE ».

L’article intitulé Bernard Makuza yagize icyo avuga ku nkuru twamwanditseho en français Bernard Makuza a réagi à l’article que nous lui avons consacré qui a disparu avec le site Rushyashya disponible sur la version mobile de celui-ci. Il disqualifiait sans équivoque un précédant article écrit sans consulter l’intéressé et qui se voulait explosif.

Les rumeurs sur la disparition de Makuza ont été très probablement renforcées par le récent rapport de Human Rights Watch sur une vague tout à fait réelle de disparitions forcées de personnes suspectées d’entretenir des relations avec les mêmes rebelles.

2014AFR_Rwanda_Composite

Huit victimes de «disparitions» au Rwanda. Rangée du haut : Anne-Marie Murekatete (disparue le 18 mars 2014), Elie Semajeri (disparu le 16 avril 2014) et Shamusi Umubyeyi (disparue le 16 avril 2014). Rangée du milieu : Hassani Bizimana et Jean-Bosco Bizimungu (chacun disparu le 16 avril 2014). Rangée du bas : Alphonse Butsitsi, Virginie Uwamahoro et Selemane Harerimana (disparus respectivement les 22, 23 et 30 avril 2014) (HRW)

Pour répondre à notre question du début, derrière la fumée autour de la disparition virtuelle du sénateur Bernard Makuza, il y a le feu de la guerre tous azimuths que mène le régime de Kigali contre tous ses opposants, critiques, détracteurs, ennemis réels et imaginaires.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que d’autres personnes, dont des personnalités, suspectées et accusées de comploter avec l’ennemi continuent de disparaître virtuellement mais aussi vraiment et c’est plus grave.

Surtout si elles ne réapparaissent pas miraculeusement menottées par la police comme ce fut le cas de Kizito Mihigo, il y a un mois et demi.

NKB 29/05/2014

Rwanda : Vague de disparitions forcées (Human Rights Watch, 16/05/2014)

A défaut de retrouver les articles en question, nous avons la réaction de l’ancien ministre des Affaires étrangères Anastase Gasana qui déplore que son successeur ait eu à se défendre contre des allégations dépourvues de tout fondement.

Hon Makuza Bernard arabeshyuza ibihuha bivugwa ko yaba afunze (Umuryango, 10/05/2014. traduction: S.E. Makuza Bernard dément les rumeurs sur son arrestation)

La version mobile du site de Rushyashya est disponible

Bernard Makuza yagize icyo avuga ku nkuru twamwanditseho (Rushyashya, 08/05/2014. Bernard Makuza a réagi à l’article que nous lui avons consacré)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s