Y a du boulot en Afrique mais pas pour ses jeunes ?!


En circulant dans les rues de la ville de Dakar, nous remarquons régulièrement des travailleurs asiatiques sur d’importants chantiers de construction. Si cette main d’œuvre qualifiée vient d’aussi loin pour honorer le continent africain de sa présence c’est qu’il y a du travail en abondance.

Ces ouvriers qualifiés expatriés non africains on peut les apercevoir dans beaucoup d’autres pays en Afrique sub-saharienne. A côté de cela, vous avez les images à la télévision qui nous montrent des jeunes africains (subsahariens et nord africains) qui meurent dans le désert ou dans la mer en tentant d’aller travailler en Europe.

Donc il y a du travail dans l’Afrique en croissance mais il ne correspond pas à ce que veulent nos jeunes ou alors ceux-ci ne correspondent à ce que les employeurs recherchent.

En attendant que ce problème d’inadéquation entre ressources humaines et marché de l’emploi soit réglé que font nos jeunes ?

Certains poursuivent de grandes études en sciences humaines (communication, gestion/management, marketing, droit, sciences politiques, économie, etc.) qui les mèneront droit au chômage ou à un emploi précaire, d’autres vivotent dans les banlieues des capitales africaines sans aucune formation et en ne faisant rien de bon ou presque.

Et puis il y a ceux qui se lancent dans des aventures en traversant les mers et les déserts et ceux qui sont tentés par des guerres plus ou moins saintes en Somalie, au Nigeria, au Mali, en Centrafrique, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo, en Libye, en Égypte, etc.

Tous ces jeunes chômeurs sur ou sous- qualifiés c’est du pain béni pour tous les recruteurs des rébellions en tous genres qui leur offrent des opportunités dans le secteur du pillage, du viol, de l’extorsion, de la contrebande, du trafic de drogues et du terrorisme.

En ce 20e anniversaire du génocide des Tutsis au Rwanda, nous avons une pensée pour l’Ecole technique officielle Don Bosco de Kicukiro (ETO) créée par les Pères Salésiens. Les jeunes rwandais pouvaient y apprendre la menuiserie, la maçonnerie, la mécanique, l’électricité, la plomberie, etc. En 1993, en raison de la guerre, c’était devenu une base des forces des Nations Unies et un camp de déplacés pour les personnes visées par les génocidaires. Celles-ci en seront sorties et massacrées notamment par des jeunes désœuvrés quand les casques bleus belges plieront bagages.

Après guerre, les « entrepreneurs en éducation » y ont installé un établissement d’enseignement général. Un de plus pour former des « généralistes » qui savent un peu de tout sur tout mais ne peuvent pas faire grand chose concrètement.

Voilà pourquoi, vous verrez sans doute aussi au Rwanda une main d’œuvre qualifiée non africaine sur les grands chantiers qui symbolisent – mal – la renaissance africaine.

La croissance economique vigoureuse en Afrique qui ne s’accompagne pas de créations d’emploi significatives pour les locaux c’est un peu comme accorder une grosse augmentation de salaire à un grand toxicomane ou à une personne accro aux jeux d’argent.

À la maison on ne voit pas la différence de cette fulgurante « croissance économique ».

NKB 07/05/2014

L’Angola est un de ces pays africains dont l’exploitation des ressources abondantes se traduit par des pourcentages de croissance enviables mais ce sont les étrangers qualifiés qui en profitent notamment plusieurs dizaines de milliers de jeunes portugais.

La solution n’est pas de chasser ceux-ci et d’engager des Angolais incompétents mais de former ces derniers non seulement pour les métiers des secteurs du pétrole, du diamant, de la construction, etc. mais aussi pour l’agriculture et les services.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s