Pourquoi Kagame confirme ce dont on l’accuse ?


La réponse est simple: c’est parce qu’il veut que ça se sache !

En répétant ses intentions de s’occuper définitivement de ses adversaires où qu’ils soient le chef de l’Etat envoie un message clair  non pas à ces opposants exilés mais aux candidats à la défection.

M. Kagame ne va pas perdre son temps à pourchasser le moindre de ses opposants déclarés qui a trouvé refuge hors du pays. Ce sont uniquement les très gros poissons, véritablement dangereux qui l’intéressent. La preuve: nous en sommes à la 3e tentative d’assassinat contre le général Kayumba Nyamwasa et Patrick Karegeya a été tué -semble-t-il – dès la première fois.

Le médicament qui est prescrit par le régime de Kigali est à usage interne même si il est appliqué hors du pays.

Avant Karegeya et Kayumba, il y avait eu de nombreuses défections des rangs de l’ancienne Armée patriotique rwandaise et de sa branche politique mais il s’agissait d’individus de rangs subalternes et/ou qui n’étaient pas au courant des secrets du noyau dur du FPR/APR (et/ou des Hutus vous diront certains !).

Un exemple parmi d’autre est feu le sergent Venuste Ruzibiza nom de guerre Abdoul et nom de converti Joshua dont les témoignages fracassants sur l’attentat contre Juvénal Habyarimana étaient disqualifiés tout simplement parce qu’il était infirmier et qu’il avait toujours été très éloigné du centre de décision. Il se disqualifiera lui-même quand il annoncera que tout ce qu’il avait révélé n’était que des inventions destinées à satisfaire un juge d’instruction français et à obtenir l’asile politique.

Aux personnalités importantes du régime (en fonction ou au chômage) qui seraient tentées de quitter la barque du FPR, le général Kagame dit haut et fort Allez en paix mais restez tranquilles et surtout taisez-vous. Jusqu’à ce que Kayumba Nyamwasa quittent le pays, il n’y avait pas eu de véritable chasse à l’homme… depuis plus de 10 ans

Les anciens cadres du FPR Théogène Rudasingwa, Gerald Gahima et Patrick Karegeya avaient quasiment disparu de la circulation en quelques années. Et puis ils ont fondé un parti politique le Rwanda National Congress avec le dernier arrivé et c’est là que la guerre a été déclarée.

Le message est donc d’abord et avant tout adressé aux vrais initiés du FPR/APR – de la première heure – et ensuite par ricochet à tous les Rwandais des 26338 km2 qui devraient comprendre qu’il ne sert à rien de s’opposer à une telle super-puissance qui a le bras long et qui tient tête à de grands pays.

NKB 20/03/2014

Rwanda – Afrique du Sud : brouille et embrouilles (Jeune Afrique, 19/03/2014)

Après l’assassinat de Karegeya, Kagamé avait averti, dans un discours en kinyarwanda, que « la trahison avait des conséquences », donnant à penser que le profil de ces ex-militaires, susceptibles d’avoir gardé des contacts dans l’armée, inquiétait particulièrement Kigali.

Rwanda : Paul Kagame met de nouveau en garde les dissidents en exil (RFI, 17/03/2014)

Kagame résolument déterminé contre toute atteinte à la sécurité (Igihe, 18/03/2014)

Rwanda’s security essential for development – Kagame (The New Times, 18/03/2014)

Vous avez votre propre petite idée ? Faites-nous en part ci-dessous, dans l’espace réservé au commentaires. Pour minimiser l’impact d’éventuelles conséquences négatives de votre dissidence sur votre sécurité, nous vous garantissons l’anonymat.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s