Kagame: maître-espion avant d’être « président numérique »


kagameonlineCertains ignorent ou ont oublié qu’avant de devenir le véritable homme fort du Rwanda en 1994, Paul Kagame était le numéro deux – véritable numéro un !? – du renseignement ougandais.

Se « renseigner » est donc une seconde nature chez notre Chef et il n’est donc pas étonnant qu’il se soit investi à fond dans les « nouvelles technologies de l’information et de la communication ». Celles-ci lui permettent non seulement de s’informer sur ce qui se dit sur son régime mais aussi d’agir et d’y réagir.

Un récent incident impliquant des agents de la Présidence de la République du Rwanda a illustré comment au sommet de ce pays on se sert d’internet pour « influencer » les médias internationaux.

L’intérêt du régime rwandais pour les réseaux sociaux ne datent pas d’aujourd’hui: au moment où l’Internet s’est vulgarisé dans la seconde moitié des années 90, l’opposition rwandaise exilée avait une longueur d’avance sur ses adversaires de Kigali. Ceux-ci ont tout fait pour les suivre de près et les combattre en adhérant souvent sous des pseudonymes à des groupes de discussions ou en en mettant sur pied.

Actuellement, c’est sur Twitter, Facebook, des sites web, des blogs, etc. que se mène la guerre de l’ombre mais aussi comme on l’a vu récemment dans des chambres d’hôtel ou des quartiers résidentiels d’Afrique du Sud.

NKB 18/03/2014

Rwanda: retour sur un «Twittergate» au pays du président digital
(Sonia Rolley, RFI, /03/2014)

C’est la journaliste qui a été accusée d’avoir eu une relation intime avec Patrick Karegeya par… un proche du président Kagame.

Le journaliste qui a révélé que l’utilisateur du compte Twitter @richardgoldston était un agent de la Présidence rwandaise est maintenant non grata dans les 26338 km2 en raison d’une condamnation aux USA pour possession de drogue. Il s’est cogné au mur de nos lois.

Rwanda’s Twitter-Gate: The Disinformation Campaign of Africa’s Digital President (African Arguments, 17/03/2014)

La Présidence du Rwanda en flagrant délit de harcèlement… “sexuel” ? (NKB, 09/03/2014)

A stray tweet may have exposed Paul Kagame’s Twitter ghostwriter, and maybe much more (Washington Post 07/03/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kagame: maître-espion avant d’être « président numérique »

  1. Hakizimana dit :

    Mais laisse-Nous travailler pour notre pays!
    on peux chercher Nous même notre démocratie avec Notre Président HE Paul,.pas celle des Occidentaux dites « l’Homosexualité »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s