Les Inyangarwanda: les ennemis du Rwanda à pourchasser


Le mot du Kinyarwanda Inyangarwanda signifie littéralement ceux qui n’aiment pas le Rwanda soit les ennemis du Rwanda. Ce terme était utilisé dans les régimes qui ont précédé celui du FPR pour désigner les adversaires de l’Etat républicain issu de « la révolution sociale » de 1959 et de « l’indépendance » de 1962. Plus largement, toutes les personnes réfugiées en dehors du pays étaient taxées d’Inyangarwanda même si elles avaient parfois, parfois même souvent, été fortement encouragées à trouver refuge au delà des frontières du « pays bien aimé ».

Aujourd’hui, on entend encore parler des ennemis du Rwanda. On nous dit même que certains se seraient auto-proclamés ennemis du pays vu leur déclarations et leurs activités. Mais comme par le passé le Rwanda est confondu avec le régime. Lorsque les actuels « amis du Rwanda » ont pris la décision de rentrer au pays avec bagages et surtout armes en 1990, on n’a pas dit autre chose si ce n’est qu’ils étaient les ennemis du Rwanda alors que pour eux, il était bien clair qu’ils étaient les ennemis du régime alors au pouvoir.

Et bien sûr les autorités de l’époque auraient pu organiser des procès par contumace des principaux leaders de la rébellion du Front patriotique rwandais et les déclarer, jugements à l’appui, ennemis du Rwanda et des Rwandais pour subversion, intelligence avec des puissances étrangères, incitation à la désobéissance, trouble à l’ordre public, divisionnisme, et que sais-je encore, les juristes pourraient compléter la liste des chefs d’accusation.

Aujourd’hui donc, une génération plus tard nous en sommes là avec un Rwanda qui ne fait pas que parler des « Inyangarwanda » mais qui va les dénicher où ils se trouvent pour régler leur sort définitivement puisque les pays où ils ont trouvé asile refusent obstinément de les extrader vers leurs anciens camarades.

Parmi les nouveaux « Inyangarwanda » se retrouvent des anciens grands amis de « l’Anglafrique » pardon du Commonwealth à savoir la Tanzanie et l’Afrique du Sud qui sont accusés par Kigali d’héberger et même d’appuyer de « dangereux criminels lanceurs de grenade en cavale ».

On ne peut bien entendu pas accuser ces anciens pays amis d’être des génocidaires eux-mêmes mais de pactiser avec les génocidaires présumés avérés qui font la loi et sèment l’effroi dans certaines forêts de la RDC à savoir les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda.

Comme nous le répétait hier un ami tchadien, Vérité au delà des Pyrénées, mensonge en deçà. D’autres parlent de terroristes pour les uns, combattants de la liberté pour les autres.

En ce qui concerne, il ne faut pas confondre nos chefs de l’Etat – quel que soit leur héroïsme passé – avec les Etats qu’ils dirigent, ni ces Etats avec les régimes au pouvoir, et surtout pas ceux-ci avec les populations qu’ils… guident temporairement.

La messe est dite, bon dimanche.

NKB 16/03/2014

Nyangarwanda vous-mêmes !

Kagame déterminé à lutter contre toute atteinte à la sécurité (Igihe, 18/03/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s