Kagame s’explique encore et encore sur la mort de Karegeya


Kenya: interview de Kagame à propos de 2017, Karegeya, Ingabire, etc.

Kagame répète que la trahison entraîne des conséquences mais il tente de dissocier cette déclaration de la responsabilité du meurtre de Karegeya.

Mission possible ?

Rwanda President Denies Role in Ex-Spy Chief’s Death
Kagame Says Opposition Leader Posed Security Threat

Il accuse aussi Karegeya de terrorisme et de complicité avec les présumés génocidaires des FDLR. Et les camarades du défunt de réclamer les preuves. Preuves qui seraient dans les propres déclarations du défunt mais aussi dans des aveux de personnes prises en flagrant délit de terrorisme ou qui se seraient distanciées des anciens et nouveaux opposants au régime de Kigali… et rapprochées de celui-ci.

Mais selon d’autres les accusations de trahison, de terrorisme et de complicité avec les génocidaires présumés ou avérés ne sont que les branches d’un arbre qui cache la forêt.

À suivre donc puisque cette sombre histoire ne veut pas mourir de sa « belle mort ».

NKB 24/01/2014

Ikiganiro cyihariye Perezida Kagame yagiranye na Jeune Afrique ku rupfu rwa Karegeya (Igihe, 22/01/2014. Traduction: l’interview exclusive du Président Kagame accordée à Jeune Afrique à propos de la mort de Karegeya)

Les assassinats d’opposants rwandais inquiètent les Etats-Unis « au plus haut point » (Le Monde, 23/01/2014)

Charles Rwomushana, un analyste ougandais indépendant cité par l’agence Associated Press, […] : Paul Kagamé[…] veut gérer les généraux en instillant la peur » car il souhaite se reposer sur « une nouvelle génération » d’officiers n’ayant aucun lien direct avec la rébellion qui l’a conduit au pouvoir.

In Rwanda, a Deadly Fight Among the Ruling Elite (AP, 21/01/2013)

Charles Rwomushana, an independent analyst who previously worked for Uganda’s domestic intelligence agency, said that dissidents like Nyamwasa are « very credible » because of their historical prestige and their close knowledge of the president. Rwomushana believes Kagame wants to « build a new layer » of army officers who have no direct link to the rebellion that brought him to power.

« He wants to manage (the generals) by instilling fear, » he said. « That fear makes them take flight. »

Leave Karegeya to rest in peace, please (Joseph Rwagitare in The New Times, 07/01/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s