Karegeya: les Français sur la piste de Habyarimana


A Kigali, la version officielle du meurtre le 31 décembre à l’hôtel Michelangelo est que Karegeya a subi les conséquences de sa trahison vis à vis du pays. Il aurait notamment commandité des attaques à la grenade qui ont frappé des civils et annoncé sa volonté de renverser les autorités rwandaises par la force.

D’autres dans l’entourage de l’ancienne première famille rwandaise relayés par  la presse française évoque plutôt l’élimination d’un témoin au courant du rôle présumé des anciens rebelles dans l’assassinat de Juvénal Habyaramana.

Sanction d’un trahison ou élimination d’un témoin…

A suivre !

Rwanda : Inquiétudes pour l’investigation l’attentat contre Habyarimana (AFP, 15/01/2014)

Attentat : inquiétudes des parties civiles sur l’enquête française au Rwanda (Mediapart, 15/01/2014)

Affaire Karegeya: Washington condamne le meurtre (RFI, 15/01/2014)

Kagame: « Ceux qui nous accusent d’être responsable ont fait de même un millier de fois pour défendre leurs nations ». Une remarque qui a beaucoup surpris. Puisqu’officiellement seule l’opposition en exil accuse le régime rwandais d’être derrière cet assassinat.

Arrestations des suspects du meurtre de Karegeya

La police mozambicaine arrête quatre suspects sur le meurtre d’un exilé (XINHUA, 15/01/2014)

Meurtre d’un exilé rwandais: quatre arrestations (AP, 15/01/2014)

Patrick Karegeya ‘murder’: Mozambique holds Rwandan suspects (BBC Africa, 15/01/2014)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s