Le Rwanda est la clé de la paix en RD Congo


D’après les auteurs du commentaire ci-dessous la solution à la crise r.d. congolaise est au Rwanda. Il faudrait associer ce pays aux discussions sur l’avenir de son grand voisin et surtout tenir compte de ses intérêts sécuritaires et économiques. Avant eux, un certain Nicolas Sarkozy, alors président  français avait préconisé la gestion commune des immenses ressources du territoire congolais avec son voisin de l’est. Les Congolais avaient été scandalisés que l’on puisse proposer que leur pays abandonne la souveraineté sur ses ressources naturelles pour que un ou plusieurs de ses voisins cessent de les piller directement ou par l’entremise de groupes armés divers dans des conflits sans fin.

Si cela était possible, la solution idéale pour les Congolais serait d’enfermer le Rwanda dans ses 26338 km2 avec ses problèmes et de jeter la clé très loin pour que la paix règne dans la région ! A entendre les autorités rwandaises, elles n’ont rien à voir avec les problèmes congolais qui ne seraient que le résultat logique de la gestion chaotique des affaires par leurs homologues de Kinshasa.

L’affirmation selon laquelle le Rwanda serait la clé de la paix en RDC ne fera pas recette à Kigali: il n’y aurait pas de problème rwandais au Congo mais des situations potentiellement litigieuses héritées de l’administration coloniale que le pouvoir issu de l’indépendance n’a pas géré au mieux jusqu’à présent. Même la question de la présence prolongée et impunie des rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) qui ne constitueraient qu’une menace résiduelle pour Kigali,  concernerait surtout les Congolais qui les subissent plus ou moins depuis bientôt 20 ans.

En 2009, un arrangement avait été trouvé entre Kinshasa et Kigali à la suite duquel il avait été décidé de réintégrer les rebelles essentiellement tutsi congolais dans les FARDC et de pourchasser ou de faire réintégrer leur pays les rebelles essentiellement hutu rwandais. Le patron de la rébellion essentiellement tutsi congolaise d’alors avait été « désactivé » (appréhendé à la frontière, déporté et placé en résidence surveillée à Kigali).

Près de 5 ans plus tard, retour à la case départ: les rebelles en tous genres sont toujours dans la nature et armés jusqu’aux dents et la clé de la paix n’est toujours pas disponible. Avec la récente déroute des rebelles congolais du Mouvement du 23 mars (a.k.a. M23) et leur fuite vers l’ Ouganda et le Rwanda, de l’autre côté du lac Kivu, on pense entrevoir le bout du tunnel mais ce n’est peut-être qu’une lumière artificielle en plein milieu…

NKB 03/11/2013

Rwanda the key to Congo’s peace (CNN, Opinion, 01/11/2013)

RDC: le M23, en déroute, « capable de bien des surprises »  (AFP, 29/10/2013)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s