Au FPR, on connait la vérité sur l’attentat contre Habyarimana ?


Dans le débat continu sur les responsabilités dans l’attentat qui a coûté  la vie à l’ancien chef de l’Etat rwandais Juvénal Habyarimana, son homologue burundais Cyprien Ntaryamira et leurs suites, on n’entend pratiquemment plus que des anciens membres de l’ancienne rébellion aujourd’hui au pouvoir au Rwanda.

Donc s’il y a une vérité dans cette affaire, c’est au sein du FPR et de ses transfuges présents et à venir qu’il faut la chercher.

Le camp de l’ancien parti unique du défunt Habyarimana a laissé aux exilés du FPR de défendre sa thèse à savoir que ce sont les autorités rwandaises actuelles qui sont responsables de l’attentat meurtrier qui a déclenché les massacres génocidaires et les autres tueries du printemps ’94.

On peut bien sûr s’interroger sans fin sur les réelles motivations des  anciens camarades du président Kagame, sur le moment choisi pour faire leurs révélations explosives et même sur leur propre implication dans le dit attentat mais on ne va pas se priver de les entendre et de juger la solidité ou la faiblesse des faits qu’ils soumettront aux juges français et autres qui voudront bien les entendre.

Dix-neuf ans après les faits, nous ne sommes pas à quelques mois près et si leur objectif est d’ajouter de la confusion et seulement régler des comptes avec leur ancien patron, nous le saurons et ça n’empêchera pas que les enquêtes en cours suivent leur cours.

La version de Kigali selon laquelle les missiles qui ont abattu le jet présidentiel ont été tirés depuis un camp militaire des Forces armées rwandaises de l’époque, ne semble pas impressionner les plus importants transfuges du FPR à accuser leur propre camp. Si l’ancien chef des renseignements militaires des rebelles et ensuite chef d’Etat major de l’Armée patriotique rwandaise arrivée au pouvoir, (Faustin) Kayumba Nyamwasa et l’ancien patron du renseignement extérieur rwandais, Patrick Karegeya sont des experts – par leur carrière – en manipulation, ils en savent aussi beaucoup sur ce qui s’est réellemment passé dans le camp des rebelles d’octobre 1990 à juillet 1994.

La vérité rek, rien que la vérité !

NKB 12/07/2013
Attentat contre Habyarimana: des ex-rebelles en reparlent (NKB, 10/07/2013)

Le juge Trévidic va devoir interroger le général Nyamwasa et le colonel Karegeya (Bernard Lugan, 09/07/2013)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s