Plus ou moins 4000 soldats français au Mali


Quand la France a engagé ses troupes au Mali au mois de janvier, elle a d’emblée annoncé qu’elle les retirerait au mois d’avril.

Ce fut chose faite puisqu’on nous dit que 100 soldats français ont été retiré en avril mais en précisant que le total était en fait de 4500 hommes et non de 4000 !

Est-ce la faute de l’Armée française ou celle de ceux qui n’entendent pas bien ce que disent ses porte-parole mais 500 de ses membres déployés au Mali en seraient déjà partis. Il en resterait donc 4000 comme au départ de l’opération dite serval !

D’ici la fin de l’année, la réduction du contingent projeté devrait se poursuivre jusqu’à ne garder que 1000 unités sur le terrain. Il reste encore 8 mois et d’ici là les choses peuvent toujours évoluer surtout qu’on ne sait pas exactement combien d’hommes sont véritablement là-bas.

Il est étonnant que l’on donne un chiffre presque précis des militaires hexagonaux impliqués dans une telle opération et encore plus étonnant qu’on prenne cette donnée comme une vérité. Celle-ci ne fait pas partie de l’art de la guerre.

Comment être sûr de ces statistiques quand on en ajoute 200 par-ci puis 500 par là pour retirer 600 ensuite que l ‘on replace un plus au sud ou au nord où à la frontière, etc. Et si besoin est on en redéploie de-ci de-là, en provenance de Djibouti, de Martinique, du Gabon, du Tchad, de Corse ou d’ailleurs, etc. Ces chiffres sont très probablement plus des indications que des donnes exactes à prendre littéralement.

Pour en revenir comme toujours au Rwanda, l’Armée de France avait claironné qu’elle avait retiré toutes ses forces en 1993 mais d’aucuns disent que ce ne fut pas le cas. Il en serait resté quelques uns. Et en juin 1994, redéploiement dans le cadre de la Zone humanitaire sûre dite  Turquoise.

Nouvelles de Kidal à Bamako 05/05/2013

En ces temps de crise, il vaut mieux annoncer rapidement aux contribuables que l’opération militaire extérieure à peine commencée est déjà finie. Les Tchadiens ont bien appris la leçon, ils ont aussi annoncé leur retrait victorieux, quitte à ce qu’il reste dans le cadre d’une autre opération au nom d’un autre animal furtif quelconque. Le nationzuni à poils bleus par exemple.

Guerre au Mali : Grégoire de Saint-Quentin, de Kigali à Bamako (Jeune Afrique)

Mali: « Le retrait des troupes françaises est symbolique car l’opération risque de durer » (L’Express, 11/04/2013)

Two Malian soldiers killed in suicide attack near Gao (BBC Africa, 04/05/2013

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s