« Je sais qui a abattu l’avion »: un sénégalais ancien de la MINUAR


Parmi les personnes qui ont commémoré à Dakar le génocide des Tutsi au Rwanda, il y avait un colonel de l’armée sénégalaise qui était en 1994 à Kigali dans le cadre de la Mission des Nations Unies d’Assistance au Rwanda (MINUAR).

Dans le témoignage qu’il a livré ce 7 avril , il a raconté que le 6 avril 1994 vers 19 heures, il s’est retrouvé par erreur au salon d’honneur de l’aéroport international de Kigali (Kanombe) où était attendu feu le président rwandais Juvénal Habyarimana.

Il avait pris la mauvaise direction et il s’était vite retrouvé encerclé par une vingtaine de soldats de la garde présidentielle.

Il a dit qu’il sait qui a abattu l’avion de Habyarimana parce qu’il était sur place au moment des faits et qu’en tant que militaire il pouvait les analyser mais il n’a pas donné plus de détail en annonçant qu’il serait plus complet dans l’ouvrage qu’il prépare sur son expérience rwandaise.

Après l’éclatement du génocide et la reprise des combats entre les Forces armées rwandaises (anciennes forces gouvernementales) et les rebelles du Front patriotique rwandais, il aura l’occasion de parcourir les rues de Kigali et même celle du reste du pays pour évacuer des étrangers ou porter secours aux Rwandais qui avaient trouvé refuge notamment à l’Hôtel des Mille Collines. Il verra des personnes se faire fracasser la tête à coups de machette, en pleine rue et en plein jour, tout simplement parce qu’ils étaient tutsi. Il a confié que lui, le sénégalais venu d’un pays où Toucouleurs/Peuls, Woloffs, Serrers, Diolas, Mandingues, Manjaks, Mancagnes, des Arabes, des non-Sénégalais, etc. vivent en paix, il ne pouvait pas imaginer cela.

Le jour où il a pris part à l’évacuation du personnel de l’Ambassade des Etats-Unis, il a vu des cadavres tout le long de la route jusqu’au stade Amahoro où il était basé au quartier général de la MINUAR.

Un Tutsi qui avait pu se cacher dans leur convoi en sera extrait et tué immédiatement à coups de machette à côté des véhicules. Il verra aussi une personne assise une bière à la main dans un grand camion rempli de cadavres.

Seize ans après, il est retourné au Rwanda en empruntant à l’envers l’itinéraire qu’il avait pris pour quitter « définitivement » un Rwanda à feu et à sang. Cette visite lui a donné beaucoup d’espoir et  l’a convaincu que le peuple rwandais pourra dépasser tous les autres peuples d’Afrique. Il a terminé son témoignage en disant avoir été étonné que Kigali soit aujourd’hui plus belle que Dakar.

NKB 07/04/2013

Des officiers sénégalais témoins de l’horreur (Le Quotidien, 07/04/2013)

COMMEMORATION – 19ème anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda : Un souvenir si douloureux… (Le Quotidien, 07/04/2013)

Célébration des malheureux évènements dans la division : Une autre partie des Rwandais anticipe l’évènement (Le Quotidien, 06/04/2013)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s