Ça bouge dans l’opposition rwandaise exilée ?!


Il y a quelques jours, nous avons appris la formation du CNCD, c’est à dire le Conseil national pour le changement démocratique. Il s’agit de la mise en commun de diverses organisations politiques plus ou moins importantes et plus ou moins représentatives de l’opposition rwandaise, toutes exilées.

Fin du mois de février, nous avions écouté un débat radiophonique (BBC Great Lakes, en kinyarwanda et kirundi) entre l’ancien premier ministre MDR Faustin Twagiramungu (aujourd’hui Rwanda Dream Initiative), le général FAR puis APR/FRD Emmanuel Habyarimana (CNR Intwari) et l’ancien FPR Gérard Karangwa Semushi (PDP Imanzi). Il était question de rentrer au pays cette année sauf pour le second.

Dans ce débat on a mentionné le fait qu’il y a une vingtaine de partis politiques dans la diaspora rwandaise. Il y en aurait un peu moins au pays. Si la multiplication des partis n’est pas nécessairement un indice sérieux de vitalité politique, au moins cela prouve que les gens se parlent et qu’ils continuent à s’intéresser à leur patrie pour le meilleur ou pour le pire.

Depuis dimanche 11 mars, les organisations de l’opposition expatriée compte un nouveau membre. Le Mouvement rwandais des modérés a été lancé par l’ancien ministre MDR des affaires étrangères et ancien ambassadeur du Rwanda à New York, Anastase Gasana.

Il réapparaît sur la scène politique rwandaise après une dizaine d’années de résidence et d’exil au USA.

Ce regain d’activité politique n’est probablement pas étranger à la prochaine échéance électorale (les élections législatives) mais les commémorations en avril du génocide des Tutsi, des assassinats des Hutu de l’opposition démocratique et des autres massacres motivent certainement aussi les uns et les autres à se positionner.

L’idée que le mois d’avril soit monopolisé par le régime de Kigali doit gêner le sommeil d’un certain nombre.

Le Rwanda National Congress (RNC du général Nyamwasa Kayumba) et les Forces démocratiques unifiées (FDU tendance Nkiko Nsengimana) qui occupent le haut du pavé de l’opposition exilée depuis un certain temps n’ont pas dit leur dernier mot malgré les défections, les trahisons, etc.

Ce qui est clair c’est que l’opposition exilée reste très divisée et incapable de s’unir et de parler d’une seule voix face à l’adversaire commun de Kigali. Celui-ci semblait être en très mauvaise posture en fin d’année dernière, suite à la dernière aventure des rebelles tutsi congolais au Nord-Kivu.

En fin de compte, ça bouge très peu aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

NKB 11/03/2013

Que restera-t-il après avril ?

Anastase Gasana wahoze ari ministre w’ububanyi n’amahanga yashinze ishyaka (PRM/MRP 10/03/2013)

Rwanda : union dans les rangs de l’opposition en exil (Agence Belga, 05/03/2013)

The Suspension of Aid to Rwanda: A Late but Welcome Decision (Emmanuel hakizimana et Gallican Gasana, 01/03/2013)

Deux MRP !

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s