2012 : à Maliens, Maliens et demi, à Rwandais, Rwandais et demi !


L’année 2012 avait commencé avec la CAN dans deux pays d’Afrique centrale gâtés par la nature et… le pétrole. La Coupe d’Afrique des nations nous offrait une belle vitrine d’un continent richement doté en ressources humaines et naturelles. Pour l’organisation c’était autre chose puisque l’essentiel des coaches venait du nord.

A peine la CAN finie nous avons été rappelé à la triste réalité du continent : des rebelles touaregs prennent des villes du nord du Mali et s’y installent en réclamant l’indépendance du territoire qu’ils considèrent être le leur.

En mars, au lieu de reconquérir la partie du nord occupé par des rebelles sécessionnistes, les militaires maliens conquièrent le pouvoir sur une colline de Bamako pour protester disaient-ils contre un régime qui n’a rien fait pour éviter la débâcle de janvier.

Le coup d’Etat ne résoudra rien que du contraire, les Touaregs de plus en plus renforcés par des islamistes en tous genres prendront tout le reste du nord qui correspond à plus des deux tiers du grand pays.

Mais le Mali ne restera pas seul à La Une des actualités africaines, une autre rébellion fera vite parler d’elle au coeur du continent. On évoquera d’abord une mutinerie de soldats des Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC), d’un mandat d’arrêt international visant un général tutsi congolais et puis on aura le M23, le Mouvement du 23 mars qui ira de conquête en conquête jusqu’à prendre la capitale du Nord Kivu. Des fuites de rapport des Nations Unies dans la presse pointeront du doigt le Rwanda. Des ONG de défense des droits de l’homme accuseront aussi ce pays d’être derrière cette nouvelle rébellion (tutsi) congolaise. Le Pays des Mille collines niera en bloc avec la dernière énergie. Et il nie toujours plus de six mois après malgré que le monde entier, y compris tous ses partenaires anglo-saxons seront progressivement convaincus que Kigali soutient à bout de bras ses alliés rwandophones du Nord Kivu.

Comme si deux rébellions ne nous suffisaient pas nous avons fini l’année avec une troisième rébellion de grande ampleur en République centrafricaine. On ne sait vraiment plus où donner de la tête entre le Nord Mali, le Nord Kivu et le Nord de la Centrafrique !

2012 nous a rapporté ces 3 nouvelles anciennes rébellions, il nous reste à les gérer en cette nouvelle année 2013 pour nous occuper plutôt de cette croissance qui est au rendez-vous depuis plusieurs années en Afrique. Cette croissance, la majorité de la population du continent berceau de l’humanité n’en voit ni le nez, ni les oreilles, ni la queue d’ailleurs mais au moins on en parle.

Bonne année, bonne santé et bonne intégrité territoriale à tous.

NKB 02/01/2013

La meilleure blague de l’année : le président François Bozizé appelant au secours ses cousins (sic) de France dont François Hollande. Heureusement que le ridicule ne tue toujours pas.

Ce sont ses vrais cousins « françafricains » ou « franconègres » qui lui ont répondu.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s