Que reprocher à Victoire Ingabire Umuhoza ?


Victoire Ingabire, la présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi, parti créé en exil, non reconnu) est en détention préventive au Rwanda depuis deux ans.

Il y a 6 mois, le parquet a retenu contre elle une série de chefs d’accusation parmi lesquelles la propagation de l’idéologie génocidaire, le divisionnisme et le négationnisme. Ces trois premiers crimes allégués sont en fait liés car on ne peut imaginer une idéologie génocidaire qui ne serait pas divisionniste et qui ne nierait pas les génocides passés, en cours ou à venir.

On reproche aussi à Mme Ingabire l’incitation à la désobéissance civile, la création d’une milice et le financement d’une organisation terroriste. Cette seconde série de crimes présumés commis par elle, constitueraient directement des atteintes à la sûreté de l’Etat.

Selon toute vraisemblance, Victoire Ingabire sera déclarée coupable de tout ou partie de ces accusations et elle ne devrait pas sortir libre du tribunal qui rendra ce verdict. La Cour suprême l’a récemment déboutée en ce qui concerne l’inconstitutionnalité de la loi sur l’idéologie du génocide. Quant à la durée de la peine, il n’est pas certain que ses juges suivent le réquisitoire du parquet en lui infligeant le maximum, à savoir la prison à vie.

Madame Ingabire n’a pas fait preuve d’une imagination débridée ou d’une grande liberté avec les faits lorsqu’elle a évoqué  des Hutus victimes des massacres de 1994. Victimes des forces du FPR aujourd’hui au pouvoir.

Si elle avait procédé autrement, elle n’aurait pas prêté le flanc à ses adversaires qui guettaient dès l’aéroport, le moindre de ses faits et gestes pour la faire tomber. Ils n’ont, heureusement pour eux et malheureusement pour elle, pas dû attendre longtemps puisque le jour même de son arrivée, elle est allée se recueillir au Mémorial du génocide des Tutsi et qu’elle a tout de suite fait allusion aux victimes hutu absentes de l’endroit…

Catastrophe ! Pourquoi le jour même de son arrivée, parler le même jour et au même endroit dans un même discours de toutes les victimes du génocide, des autres massacres et de la guerre ? Cette question il faudrait la poser à l’intéressée un jour mais les autorités judiciaires et politiques rwandaises ont considéré que cette amalgame des victimes, cette égalisation des causes de leur mort était purement et simplement la négation du génocide.

Que ce qu’elle ait dit soit vrai  – ou partiellement vrai parce qu’elle ne pensait probablement pas aux victimes hutu des extrémistes hutu dont les dépouilles ont été inhumées dans des mémoriaux similaires – c’est le contexte qui donne un sens à ce qui est exprimé. En l’occurrence, le choix du Mémorial de Gisozi pour faire sa première déclaration en terre rwandaise sur la justice à rendre aux victimes hutu du FPR était très mal avisé.

Qui veut noyer… ce qu’il veut, l’accuse de ce qu’il peut ! Après cette sortie bruyante dans un lieu de recueillement, le reste n’a été que fouille dans son passé pour chercher et trouver des preuves dans son histoire récente, de sa « dangerosité ». Dès avant sa détention préventive, elle a été empêchée de quitter le pays pour être à la disposition du parquet à la fin mars 2010.

Mais au-delà de cette précipitation malheureuse – sincère, innocente et ou honnête ? – au Mémorial de Gisozi, Mme Ingabire a bousculé les règles du jeu établies par le régime mis en place en juillet 1994 : la question des ethnies au Rwanda est jugée trop sensible que pour qu’elle soit traitée de manière désinvolte à des fins électoralistes (Ingabire était officiellement au Rwanda pour se présenter à l’élection présidentielle) ou politiciennes. Si la société rwandaise est encore fragile, on peut en dire autant du régime post-génocide dont la force et la légitimité n’est pas initialement issue de la volonté populaire. Le remettre en cause en assimilant sa victoire sur les forces accusées d’avoir commis le génocide des Tutsi et les massacres des Hutu modérés, à un autre crime contre l’humanité équivalent est tout simplement intolérable à ses plus hauts responsables et à leurs supporters.

Ici aussi, Victoire Ingabire est allé trop vite en besogne dans ce contexte délicat. Ou bien elle a été mal conseillée par des personnes qui voulaient qu’elle soit comme un… intrus dans un jeu de quille. A moins que l’objectif véritable* de son retour ait été juste de secouer le bananier rwandais pour en faire tomber le régime !

Celui-ci – le régime politique du FPR – a peut-être eu vent de ce départ définitif avant avril 2010 et il a bloqué Mme Ingabire, non pas pour qu’elle participe à la dite élection mais pour qu’elle réponde de faits litigieux et/ou compromettants antérieurs à son retour.

Presque 3 ans que Mme Ingabire est en bonne place dans les informations concernant le Rwanda et qui sont répercutées par les médias internationaux. Une surmédiatisation qui n’arrange probablement pas les autorités rwandaises.

NKB 23/10/2012

Rendez-vous le 30 octobre, pour le dernier acte. Et qui sait une surprise heureuse pour Mme Ingabire ?!

* Elle est la seule parmi la direction des FDU à être rentrée au Rwanda en janvier 2010 pour préparer l’élection présidentielle et par la suite personne n’est allé la rejoindre pour mener ce combat avec elle, sur place. Les prétextes n’ont pas manqué.

Le verdict Ingabire encore reporté (BBC Afrique, 19/10/2012)

Rwanda : verdict à nouveau reporté dans le procès de Victoire Ingabire (Jeune Afrique, 19/10/2012)

Notre dossier : des demandes de passeport virtuelles pour les  FDU ? (2009 – 2010)

Rwanda: passeports des politiciens FDU-Inkingi pour bientôt?!!! (Editions Source du Nil, 03/09/2009)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Que reprocher à Victoire Ingabire Umuhoza ?

  1. Ignace SEKIMONYO dit :

    J’aime bien la facon dont vous faitez vos analyses. continue qd meme dans le meme sens

  2. Ping : Verdict sans surprise aujourd’hui pour Mme Victoire | Les Nouvelles de Kigali à Bruxelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s