Kagame peut continuer à dormir tranquille ? (suite)


Du moins en ce qui concerne l’opposition rwandaise en exil. D’après nos lectures des groupes de discussions et les sites d’information rwandais, cette opposition est plus divisée que jamais. D’après certains analystes, elle a TOUJOURS été divisée et c’est pour cette raison que de nouvelles organisations naissent et que d’autres disparaissent à une fréquence relativement élevée.

Il y a quelques semaines, il était question de démissions/renvois au sein de partie canadienne de la direction de l’Initiative du rêve rwandais (Rwanda dream initiative) de l’ancien Premier ministre Faustin Twagiramungu.

Aujourd’hui, les limogeages/démissions de cadres (et de membres) ont pour cadre la section belge du Rwanda National Congress du général Kayumba Nyamwasa et autres Théogène Rudasingwa, etc.

Deux partis très éloignés l’un de l’autre – Faustin Twagiramungu n’a pas pu s’entendre avec les initiateurs du RNC pour qu’il se joignent à eux ou ils n’ont pas pu l’en persuader – dont l’implosion/explosion en cours est cependant dûe la même cause officielle : des contacts secrets/discrets/interdits/non autorisés avec des représentants des autorités de Kigali.

Ces jeunes partis d’opposition créés par des exilés se déchirent donc rapidement parce que certains de leurs membres se précipiteraient dans des rencontres  avec le « régime honni ».

Avant ces opposants qui résistent difficilement aujourd’hui à l’attraction des émissaires du Pays des Mille collines, il y en a eu beaucoup d’autres qui après des rencontres et  des contacts assidus avec « l’ennemi » ont mis fin à leur opposition et à leur exil (auto-imposé comme on dit à Kigali) en expliquant qu’ils avaient été trompés, qu’il s’étaient trompés et qu’ils étaient désolés. Franchement !? La liste est longue.

Nous osons spéculer que cette opposition exilée n’est qu’un leurre destiné à distraire les médias, les politico-dépendants et les agents du renseignement chargés de la surveiller. Au Rwanda même et dans la région de l’Afrique des Grands lacs, une opposition non armée existe : de temps à autres, nous parviennent du Rwanda, des nouvelles sur des arrestations suivies de procès d’opposants politiques et de journalistes pour propagation de l’idéologue génocidaire, atteinte à la sécurité de l’Etat, etc. Il n’y a pas que des béni-oui-oui et des gens sont assez courageux ou assez fous pour s’opposer à la vision du FPR.

En ce qui concerne ses opposants les plus éloignés, le général Kagame peut donc continuer à dormir sur ses deux oreilles. Le danger est ailleurs.

NKB 07/10/2012

Mu Bubiligi : Rurageretse hagati y’abayoboke ba RNC (Igihe, 03/10/2012)

Koko se RDI Rwanda Rwiza yubakiye ku musenyi ? Dore uko Ndengera Alain Patrick abibona! (Le Prophète, 31/08/2012)

Visi Perezida wa RNC i Pretoria yarasezeye, muri Mozambique basezera bose (Igihe, 08/08/2012)

Le dernier parti de Faustin Twagiramungu (NKB, 14/02/2012)

Opposition rwandaise : décomposition, recomposition (NKB, 21/02/2011)

Opposition : Kagamé peut dormir tranquille,

s’il en a le temps… (NKB, 19/02/2009)

Vous êtes 352 à avoir lu cet article – et/ou d’autres – le lundi 8 octobre et 378, le dimanche 7. N’hésitez pas à réagir à nos spéculations et autres points de vue très unilatéraux.

Umutwe umwe wifasha gusara. 

Notre traduction : une seule tête ne sert qu’à devenir fou. 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kagame peut continuer à dormir tranquille ? (suite)

  1. Cecil Kami dit :

    Opposition en exil : the show goes on…

    Ç’était dans l’air depuis un bout de temps déjà et maintenant, comme pour suivre ses alliés dans ce qui a tout l’air d’un merdier, le Rwandese National Congress a confirmé tout le mal que l’on peut penser de l’opposition politique au régime de Kagame. Les empoignades au sein des sections belges de cette formation n’étalent pas simplement la méforme des politiciens rwandais qui veulent supplanter le système Kagame, mais étalent toute la médiocrité des stratégies jusqu’ici suivies par toutes les formations politiques en exil. Les plus bienveillants envers ces distractions-altercations trouvent « tendancieux » le fait d’appeler un chat… un chat ! Car à l’heure actuelle, en lieu et place d’une opposition digne, les politiciens de la diaspora offrent la honte. Avec un grand H. Too much ado about nothing disais-je l’autre jour.

    Des petits dictateurs n’ont en effet pas fini de miner les actions de ces partis : les Forces Démocratiques Unies d’abord qui, froidement, poignardent dans le dos leur icône en s’adonnant à une interminable et inopportune lutte qui a toutes les allures d’une « méiose » et que les concernés eux-mêmes ont nommé le coup de force de Mberabahizi. Le mauvais spectacle a ensuite été médiatiquement assuré par la Rwandan Dream Initiative (Rwanda Rwiza) avec les fanfaronnades d’un Rukokoma qui voit en toute divergeance d’opinion une invisible et maléfique main du Fpr. La troisième partie de ce vaudeville nous est servie par le Rnc et signée Kazungu. Promu à un poste qu’il ne voulait semble-t-il pas, ce dernier n’a trouvé mieux que de claquer la porte, entraînant dans son sillage quelques membres de sa section dont le très connu Bonaventure Habimana (à ne pas confondre avec Bonaventure « Muvoma »).

    A l’instar de leurs compères qui les ont précédé dans ce genre de show de loosers, le Rnc a déjà affirmé et va nous répéter à l’envie que le parti se porte bien. Oui, une autosatisfaction qui ne pourra personne berner car la mayonnaise Rudasingwa mettra du temps avant de bien prendre. Ce docteur « fondateur » n’a toujours pas le remède miracle, malgré ses contritions écrites, pour gommer la méfiance que lui voue (ainsi qu’aux autres transfuges du Fpr) une grande partie des membres qui ont signé dans son parti. Lors d’une de ses sorties il disait qu’il est impossible d’avancer dans le combat politique sans avoir fait un bilan de tous les ratés. Peut-être qu’il est temps pour la direction dont il fait partie de passer cet examen-là et d’analyser au passage la faible mobilisation constaté à Boston ainsi que les prétendues largesses de certains de ses camarades envers le fonds Agaciro.

    L’espoir suscité par la création du Rnc est en train de céder la place à une vive déception qui, si elle n’est pas adressée convenablement, aura raison de ce parti comme bien d’autres formations moribondes avant lui. Qu’ont fait les communicateurs de ce parti du capital sympathie consécutif à l’attentat contre le général Kayumba ? Qu’est-ce qui a (réellement) poussé monsieur « Hôtel Rwanda » à prendre ses distances par rapport au Rnc ? Réalise-t-on, au sein de ce parti, la lassitude des Rwandais causée par les périphrases et autres circonlocutions qui font fréquemment allusion à la responsabilité du major Kagame dans l’assassinat du général Habyarimana ? Est-ce ce flou que Kazungu et ses copains ont maladroitement dénoncé en provoquant l’actuelle crise par leur démission ?

    Le plus incompréhensible, honteux même est cette concomitance du bordel au sein de l’opposition (en exil) et de la détérioration de l’image du régime Kagame. Pendant que le monde entier rappelle à ce dernier les bonnes manières et lui fixe des lignes à ne plus dépasser, ses opposants s’offrent le luxe de se déshonorer lamentablement, la tête enfouie sous le fumier d’interminables querelles de « qui va occuper quel poste ». Parce qu’ils refusent, comme on ne cesse de les y inviter, de changer de logiciel. C’est-à-dire d’oser une transformation et de la réussir : celle qui fera d’eux des hommes politiques agissant selon des idéaux et non des politiciens du dimanche qui ne mettent en avant que leurs ambitions. Leur maturité (et leur crédibilité) est à ce prix et rien qu’à celui-là. Sinon, comment ne pas être d’accord à l’autre qui disait que Kagame peut dormir tranquillement…

    C Kami

    À :

    DHR twagira

    Mardi 9 octobre 2012 17h34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s