Le Financial Times s’intéresse aux finances du Rwanda…et du FPR !


Le FPR est un des partis politiques les plus riches au monde (BBC Gahuza (Great Lakes), service kinyarwanda et kirundi, 26/09/2012).

Ces organes de presse britanniques évoquent une compagnie Crystal Ventures mais dans le temps, il n’y a pas si longtemps c’est surtout de Tristar dont il était question. Il s’agissait d’une société financière (une holding comme on dit en Belgique) dépendant directement du parti au pouvoir qui avait des participations dans diverses importantes sociétés rwandaises ou mixtes.

Le business du Front patriotique rwandais est peut-être une révélation pour les étrangers non initiés mais pour les Rwandais et leurs « amis », c’est encore un secret de Polichinelle.

Ce parti au pouvoir ne s’en est jamais caché mais pour les chasseurs de conflits d’intérêt et donneurs de leçons, ça fait désordre. Si vous dominez le pouvoir exécutif, législatif, économique, l’armée, la police, etc.; il ne s’agit plus d’un système libéral à la britannique ou plus généralement à l’anglo-saxonne mais de centralisme démocratique et d’économie planifiée à la…soviétique ou à la rwandaise. Comment concurrencer une entreprise qui contribue aux caisse du FPR alias le moteur du pays ?

Pour celui-ci, il n’y a pas de problème d’incompatibilités et de confusion des genres : il cherche et fait le bien du pays donc il est normal qu’il en contrôle les leviers économiques.

Lorsque BBC kinyarwanda-kirundi a interviewé le patron de Crystal Ventures, celui-ci a expliqué que son organisation investissait dans les secteurs délaissés par les autres investisseurs. C’est une explication !

NKB 29/09/2012

——————-

Agaciro launched in Uganda, Belgium (TNT, 01/10/2012)

Dans Le Monde

En kinyarwanda, agaciro signifie dignité, une valeur morale que les autorités rwandaises brandissent depuis quelques semaines comme un étendard au coeur d’une bataille loin d’être gagnée : se passer de l’aide financière internationale grâce, notamment, à la création du « fonds de développement Agaciro », lancé fin août à Kigali. Cet objectif répond à une nécessité. Coup sur coup depuis le début de l’été, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, pourtant deux proches alliés de Kigali, puis l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suède ont suspendu leur aide au Rwanda.

Le Rwanda privé de l’aide internationale (Le Monde, 28/09/2012)

ONU : le président rwandais boycotte une intervention de Didier Reynders (Belga, 27/09/2012)

Kabila et Kagamé se parlent à New York (BBC Afrique, 27/09/2012)

L’UE suspend son aide au Rwanda (Reuters, 26/09/2012)

Agaciro Development Fund 

Les ministres rwandais ont donné l’exemple en versant au fonds de développement 33 millions de francs rwandais (environ 43 000 euros). Le 25 septembre, le compteur d’Agaciro, accessible sur le site Agaciro.com, affichait 17,1 milliards de francs rwandais de dons, soit quelque 22 millions d’euros.

https://www.agaciro.org/

Diaspora celebrates progress (The New Times, 23/09/2012)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Financial Times s’intéresse aux finances du Rwanda…et du FPR !

  1. Au Loto dit :

    It’s awesome to pay a visit this web site and reading the views of all colleagues regarding this
    piece of writing, while I am also keen of getting know-how.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s