Les « opérations spéciales » du Rwanda en RD Congo


Au début de cette année, quatre officiers supérieurs rwandais ont été suspendus de leur fonction à grand bruit parce que nous disait-on officiellement ils avaient fait du commerce illégalement en RDC en association avec des hommes d’affaires, des civils.

Comme d’habitude en pareil cas, certains observateurs s’étaient demandé si ce n’était  pas le signe d’une tentative de putsch ou un symptôme de graves divisions au sommet de l’Etat rwandais.

Quelques semaines plus tard des rapports de Human Rights Watch et de la mission des Nations Unies en RDC évoque de nouveau nommément  des officiers supérieurs (généraux) non plus dans des affaires commerciales illicites mais dans le recrutement et l’équipement d’une  nouvelle rébellion congolaise dans l’Est congolais.

Si les autorités rwandais avaient publiquement admis en janvier que certains de ses plus hauts responsables militaires traficotaient sur le marché des minerais de l’autre côté de la frontière occidentale, les accusations d’appui à la dernière rébellion  kivutienne ne sont pas passées aussi facilement. Malgré que le « monde entier » s’accorde à pointer le Rwanda du doigt et à faire suivre les paroles par des actes en fermant les robinets de l’aide financière multiforme.

Donc nos officiers généraux et quelques subalternes faisaient du business à l’insu de leur hiérarchie jusqu’à ce qu’ils soient pris la main dans le sac mais les mêmes ou leurs collègues homologues n’ont pas trempé dans la nouvelle rébellion qui se fomentaient au même moment à quelques pâtés de maison.

La semaine dernière, le président Kagame qui a été dans une autre vie patron en second du renseignement militaire ougandais, a répété que toutes ces accusations contre le Rwanda n’avait rien à voir avec la vérité. Nous pouvons le croire, il sait de quoi il parle et il sait bien que Britanniques, Suédois, Américains, Néerlandais et autres qui lui demandent des comptes aujourd’hui n’hésitent pas quand il le faut, à prendre des libertés avec cette vérité. Quitte par la suite à le reconnaitre une fois que les opérations spéciales sont achevées avec plus ou moins de succès.

Mais n’allons pas trop vite en besogne, s’il paraît évident que le régime de Kigali se mêle des affaires congolaises, il n’est pas encore prouvé après enquête qu’il est impliqué dans celle-là en particulier.

Wait and see.

NKB 22/08/2012

Wait and see ! facile à dire quand on ne fait pas partie des centaines de milliers de  déplacés par ces « opérations spéciales ».

RDC: visite de Didier Reynders (BBC Afrique, 20/08/2012)

Briefing: Crise au Nord-Kivu (Irinnews, 17/07/2012)

Top Rwandan officials backing Congo rebels: leaked U.N. findings (Reuters, 21/06/2012)

Top RDF officers suspended (The New Times, Kigali, 19/01/2012)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s