A qui appartient The New Times, l’unique quotidien rwandais.


Vendredi 23 décembre 2010

D’après l’ancien patron du service rwandais de renseignement extérieur l’ex lieutenant-colonel Patrick Karegeya, le premier et toujours unique quotidien rwandais est géré par le National Security Services (NSS), les Services de sécurité nationale, l’organe qui chapeaute tout le domaine des renseignements rwandais (militaires, civils, intérieurs et extérieurs). M. Karegeya avait fait cette révélation dans une réaction à un rapport des Nations Unies qui l’associait aux rebelles des Forces démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR, qui opèrent dans l’est de la RDC).

Le Directeur général du New Times, ancien chef du gouvernemental Office rwandais de l’information (Orinfor) a démenti que l’organe qu’il administre appartient et est géré par les renseignements rwandais en expliquant que les propriétaires sont des personnes privées connues sur la place publique et que l’entreprise est régulièrement enregistrée au registre des sociétés rwandaises privées.

M. Karegeya n’est pas le premier à associer The New Times au pouvoir rwandais, Patrick Habamenshi, l’ancien ministre de l’agriculture qui avait été en d’autres temps une cible privilègiée de ce média avait aussi fait ce lien – étroit. Etre dans la ligne de mire de TNT équivalait à être non grata en très haut lieu.

Dès son arrivée au Rwanda, en janvier 2010, l’opposante Victoire Ingabire Umuhoza, présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU non reconnu au Rwanda) avait été l’objet d’attaques virulentes et systématiques de la part de ce média sans jamais pouvoir être entendue pour que sa propre version figure dans les pages de ce quotidien.

M. Patrick Karegeya sait très bien de quoi il parle et contrairement à ce que déclare le patron du New Times, il n’a pas besoin de consulter les FDLR pour savoir ce qu’est réellement The New Times. TNT a été créé avec l’appui non dissimulé du ministère de la défense lorsque le général et vice-président Paul Kagame en était le titulaire. Les principaux rédacteurs du premier quotidien rwandais étaient et sont toujours des cadres du Front patriotique rwandais.

Mais bien entendu, TNT ne doit pas être géré organiquement (financièrementou autrement) par les services de renseignements puisque son personnel est tout entier dévoué à LA cause. Il appartiendrait même à un Berbère ou à un Ouzbek et il serait enregistré dans les îles Caïmans que sa ligne serait bien claire pour tous. À commencer par tout son personnel et ses initiateurs. Côté finances, étant le seul quotidien sur le marché rwandais il peut attirer l’essentiel des juteuses publicités du secteur public et du privé.

La question n’est en fin de compte pas de savoir à qui appartient ou qui gère de fait TNT mais comment cet organe de presse fonctionne.

NKB 23/12/2010

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s