Mushayidi arrêté : quel intérêt pour Kigali ?


Mardi 9 mars 2010

L’opposant de dix ans du Front patriotique rwandais aurait été emmené au rwanda de force le vendredi 5 mars. Nous ne nous étendrons pas sur les circonstances de son transfert en raison du flou qui les entoure malgré que d’autres médias comme la BBC Great lakes a essayé de les démêler depuis que l’affaire a éclaté. Les versions abondent et elles ne sont pas toutes dénouées de fondement. M. Mushayidi aurait été arrêté
alors qu’il se trouvait en Tanzanie circulant avec des faux papiers burundais selon certaines sources. D’autres disent que c’est au Burundais qu’il a été appréhendé en possession d’un passeport burundais authentique mais avec un pseudonyme. Les autorités rwandais auraient indiqué soit aux tanzaniennes soit aux burundaises la situation administratives de l’intéressé et c’est ainsi que les unes ou les autres l’auraient transférés en un ou en deux temps (Tanzanie – Burundi – Rwanda ou Burundi -Rwanda).
Le PDP Imanzi, l’organisation politique de M. Mushayidi accrédite la thèse selon laquelle M. Mushayidi a été pris au Burundi mais les circonstances ne sont pas détaillées nous laissant ainsi dans le flou. Le communiqué du PDP explique que son Président était à Bujumbura depuis quelques jours.
Bizarrement un juriste contacté par la BBC des Grands lacs évoque un visa burundais en bonne et due forme qui aurait donc dû être apposé dans un passeport d’un pays autre que le Burundi. Si l’on suit cette piste, Mushayidi avait un passeport mais l’avocat évoque des documents d’identité belges donné en vertu du statut de réfugiés obtenu en Belgique.
L’expert a expliqué que M. Mushayidi a été extradé vers le Burundi en violation du droit international qui interdit qu’une personne qui a été reconnue comme réfugié politiqune soit refoulé vers le son pays d’origine.
Les autorités judiciaires rwandais ont reconnu avoir coopéré avec leurs consœurs burundaises et M. Mushayidi est maintenant entre leur mains.
Malgré les suspicions de détournement de fonds véhiculées par Kigali, M. Mushayidi n’a jamais été signalé à la Police internationale (Interpol) et on ne parle plus de ce dossiers car d’autres plus urgents sont à l’ordre du jour.
Ceux qui instruisent le dossier Mushayidi ont privilégié la piste d’un réseau terroriste orchestré selon eux par le général Kayumba Nyamwasa et le colonel Patrick Karegeya. Les activités politiques de M. Mushayidi ne devraient être examinée que dans cette optique parce qu’elles ne sont pas criminelles en soi.
Mushayidi est en très mauvaise posture et il n’a pas beaucoup de marge de manœuvre, il pourrait tout au plus se taire mais cela n’empêchera pas à ses inquisiteurs d’établir des liens avec lui et les ennemis du régime, anciens et nouveaux, génocidaires ou non.
La capture de M. Mushayidi n’est pas nécessairement une bénédiction pour ses anciens collègues et patron au sein du FPR puisqu’en cas de procès contre lui, toutes les zones d’ombre sur son arrestation rocambolesque et la consistance (ou les inconsistances)du dossier à charge seront mises en lumière.
Le temps mis pour instruire ce dossier, l’accès de M. Mushayidi à un avocat et la publicité autour de cette affaire (ou l’absence de publicité du procès pour cause de raison d’Etat,) nous dirons si cette une bénédiction ou un cadeau empoisonné.
NKB 09/03/2010

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s