Rembourser ce que vous n’avez pas emprunté


Nta kundi byagenda !!

D’après le compte-rendu du conseil du gouvernement du 2 novembre 2007, Le second volet de cette décision concerne le remboursement des bourses d’études une fois ces études terminées. Le ministre de l’éducation envisage que cette possibilité ait un effet rétroactif jusqu’à l’année 1980.
Biruta et Makuza remboursement chacun de 600€.

Les étudiants boursiers à l’étranger paieront un forfait d’un million de frw (env. 1400€), mais il n’est pas encore clair si les anciens réfugiés qui ont bénéficié de financement des pays d’accueil ou du HCR vont aussi devoir mettre la main à la poche. En ne tenant pas compte de la dévaluation, le remboursement des bourses d’études est un exercice extrèmement symbolique pour certains hauts responsables de l’administration.
D’après l’article de The New Times, le président du Sénat et le premier ministre ont remboursé d’un coup 480 000 frw qui correspondrait aux frais encourus par l’État rwandais pour leurs études universitaires. Cela correspond environ à 1000 dollars soit un peu plus de 600€ (l’équivalent du fameux CPAS ou capas dans la communauté rwandaise de Belgique, prononcez tchapass), l’allocation mensuelle minimale payée à toute personne isolée, sans revenu et éligible, vivant sur le sol du Royaume de la Belgique).
Lorsque nos Excellences ont poursuivi et réussi leurs études, l’un en médecine l’autre en droit, le dollar américain oscillait entre 80 et 100 frw aujourd’hui ce dernier vaut presque 6 fois moins et le coût de la vie en monnaie locale a été multiplié plusieurs fois de sorte qu’avec le montant remboursé un nouvel étudiant ne finirait certainement pas son cursus. Lorsque Vincent et Bernard sont en mission à l’étranger, ils peuvent atteindre ce même montant avec
les per diem de 2 ou 3 jours (NKB 14/11/2007).
Cela se confirme. D’après le quotidien rwandais The New Times, les autorités rwandaises disposent d’une base de donnée de 22 000 étudiants universitaires boursiers – anciens (depuis 1980) et actuels – qui devront rembourser les fonds leur alloués au titre de bourses d’études. La récupération commence aujourd’hui avec des personnalités de l’administration publique qui ont étudiés grâce à ces bourses. Pour le commun des anciens universitaires boursiers du gouvernement, 8% de leur salaire seront prélevés à la source avec la collaboration de leurs employeurs. D’après l’article du New Times qui cite M. Emmanuel Muvunyi directeur général du Students Financing Agency of Rwanda (SFAR, Office rwandais de financement des étudiants) la base de donnée sera liée à l’Internet et chaque débiteur disposera d’un numéro de dossier. Pour ceux qui sont et restent à l’étranger… ? L’article n’en traite pas mais imaginez que vous avez pu récupérer un bien (maison, parcelle, etc.) , que vous devez passer à l’ambassade pour une formalité quelconque, que vous envoyez des fonds à des membres de la famille, que vous avez toujours un compte en banque ou que vous vous rendiez un jour au Rwanda, etc… Ce sera autant d’occasion pour le SFAR de « prendre contact » avec vous !
(NKB 13/11/2007)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s