France-Mali et France-Rwanda: le jour et la nuit


Les couples présidentiels maliens et rwandais avec le président français lors du sommet de Bamako

Le week-end dernier au Mali, le nouveau chef de l’État français a été reçu par son homologue malien en même qu’il rencontrait des éléments de l’Armée française.

Au Mali, les Français ont une image très positive qui a été renforcée par le sauvetage du pays opéré in extremis par les troupes françaises.
Celles-ci ont soutenu le camp gouvernemental contre les rebelles djihadistes/salafistes.

Sans l’intervention française, les rebelles auraient capturé la capitale et l’ensemble du sud pays et ils auraient imposé à tous, leur interprétation d l’Islam. Les déloger de leur prise de guerre auraient été autrement plus compliqué que les bloquer dans leur progression depuis le Nord.

Mais les rapports entre le Mali et la France ne datent pas de ces dernières années. Parmi les « tirailleurs sénégalais » qui ont combattu pour la France dans les deux guerres mondiales, il y avait de nombreux maliens. Le grand-père du chef de l’État malien actuel a fait partie de l’Armée de la France.

En outre, l’ancienne métropole compte une très importante communauté d’origine malienne. Les liens entre les deux républiques sont donc étroits, anciens et durables.

Le contraste avec les relations que le Rwanda entretient avec la France est frappant et pour cause !

Dans les années nonante – quatre-vingts dix – la France a aussi soutenu le camp gouvernemental contre les rebelles qui occupaient le nord du pays. Malheureusement pour la France, les rebelles ont mis en déroute leurs adversaires.

Plus grave: un génocide a été perpétré par les milices pro gouvernementales et des éléments des forces de sécurité contre les personnes de l’ethnie tutsi dont étaient issus l’essentiel des rebelles.

Depuis la prise du pouvoir par ceux-ci, la France a été accusée, en toutes occasions, de complicité dans le génocide des Tutsis.

Au Rwanda, la France aura fait long feu puisque sa présence renforcée ne remontait qu’à la présidence Giscard (1974 – 1981).

Les autorités rwandaises et surtout le chef de l’État, ne ratent pas une occasion pour rappeler le rôle joué par la France au Rwanda, il y a un peu plus de deux décennies. Surtout lorsque celle-là se mêle de critiquer celui-ci.

La France et le français sont en recul au Rwanda. L’anglais est devenu la langue de l’administration et de l’enseignement et ce sont les pays anglo-saxons qui tiennent le haut du pavé aux Mille Collines.

Honorés au Mali, honnis au Rwanda. Officiellement.

Si certains Rwandais sont convaincus que la France a trempé dans le génocide des Tutsis, certains Africains, Maliens y compris, le sont aussi par rapport à la présumée responsabilité de la France, dans la montée en puissance des rebelles indépendantistes,touaregs,peulhs, djihadistes et autres salafistes.

Il y a des Rwandais qui sont favorables à la France et qui pensent que la France a fait ce qu’il fallait dans des moments difficiles et que ses accusateurs sont de mauvaise foi. Hors du Rwanda, ces « pro-Français » expriment ouvertement leur lecture alternative de l’histoire du pays. Mais ils ne sont plus/pas au pouvoir.

Vae Victis !

NKB-D

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Relations franco-maliennes et franco-rwandaises: le jour et la nuit


Le week-end dernier le nouveau chef de l’État français a été reçu par son homologue malien en même qu’il rencontrait des éléments de l’Armée française.
Au Mali, les Français ont une image très positive qui a été renforcée par le sauvetage opéré en par les troupes françaises.
Celles-ci ont soutenu le camp gouvernemental contre les rebelles djihadistes/salafistes.
Sans l’intervention française, les rebelles auraient capturé la capitale et l’ensemble du sud pays et ils auraient impose leur interprétation d l’Islam. Les déloger de leur prise de guerre auraient été autrement plus compliqué que les bloquer dans leur progression depuis le Nord.

Mais les rapports entre le Mali et la France ne datent pas de ces dernières années. Parmi les « tirailleurs sénégalais » qui ont combattu pour la France dans les deux guerres mondiales, il y avait de nombreux. Le grand père du chef de l’État malien actuel a fait partie de l’Armée de la France.
En outre, l’ancienne métropole compte très importante une communauté d’origine malienne. Les liens entre les deux républiques sont donc étroits, anciens
Le contraste avec les relations que le Rwanda entretient avec la France est frappant et pour cause !

Dans les années nonante – quatre-vingts dix – la France a aussi soutenu le ça gouvernemental contre les rebelles qui occupaient le nord du pays.
Malheureusement pour la France, les rebelles ont mis déroute leurs adversaires. Plus grave: un génocide a été perpétré par les milices pro gouvernementales et des éléments des forces de sécurité contre les personnes de l’ethnie tutsi dont étaient issus l’essentiel des rebelles.

Depuis la prise du pouvoir par ceux-ci, la France a été accusée en toutes occasions de complicité dans le génocide des Tutsis.

Au Rwanda, la France aura fait long feu puisque sa presque ne datait que de la présidence Giscard (74 – 81).

Les autorités rwandaises et surtout le chef de l’État ne ratent pas une occasion pour rappeler le rôle de la France au Rwanda. Surtout lorsque celle-là se mêle de critiquer celui-ci. La France et le français sont en recul au Rwanda. L’anglais est devenu la langue de l’administration et de l’enseignement et ce sont les pays anglo-saxons qui tiennent le haut du pavé aux Mille Collines.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Après P. Kagame, D. Rwigara dans Jeune Afrique ?


Il reste deux mois et deux semaines pour voter à la 3e élection présidentielle post génocide au Rwanda. Si vous êtes Rwandais et que vous aurez accès à un bureau de vote. Dans la diaspora, nous voterons le 3 août.

Les autres candidats déclarés  qu’évoque Jeune Afrique seront-ils aussi approchés pour des interviews sur leurs programmes respectifs pour le Rwanda.

Paul Kagame : « Ce sera sans doute mon dernier mandat »

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mai 94 : arrêter le génocide des Tutsis, pas la priorité 


AFP

Quarante jours après l’assassinat du président Juvénal Habyarimana, les massacres se poursuivent et partout où les médias internationaux arrivent, ils trouvent des dizaines, des centaines voire des milliers cadavres de civils dans les églises, les écoles, les rues, etc.

Lorsque les journalistes étrangers demandent à un officier supérieur des Forces armées rwandaises (FAR) pourquoi rien n’est fait pour arrêter le carnage, il répond que pour ce faire, il faudrait que les combats cessent et que les militaires puissent réorienter leurs efforts. Il y a pourtant des massacres très loin du champ de bataille (Bisesero, Murambi, Nyamata,…) et on apprendra plus tard que des gendarmes et des militaires y ont pris part.

Dans le camp averse, les troupes du Front patriotique rwandais (FPR) poursuivent leur avancée. La capitale est assiégée et les rebelles contrôlent près de la moitié du territoire rwandais. Quand on pose la même question de négociations pour une trêve dans les combats afin d’arrêter les massacres; des cadres du Mouvement rebelle au Rwanda et à l’étranger expliquent qu’il n’y a plus personne à sauver et que ce qui reste à faire, c’est défaire les forces génocidaires.

Il n’y aura pas de trêve négociée durant les deux mois à venir jusqu’à la déroute complète des forces gouvernementales.

Il y a encore des personnes à sauver, non seulement celles qui sont cachées un peu partout dans le pays mais aussi là où elles résistent encore comme dans les montagnes de Bisesero.

NKB-D 18/05/2017

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Mai 1997: les Banyamulenge et surtout les Banyarwanda renversent Mobutu


Le 17 Mai 1997, Kinshasa est prise par les rebelles de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo-Zaïre  (AFDL) soutenus par l’armée du Rwanda.

À la fin de l’année 1996, les Sud et Nord-Kivu sont aux mains de rebelles congolais appuyés lourdement par l’armée rwandaise.

Les camps de réfugiés rwandais qui contenaient environ 1,1 million de personnes ont été démantelés par la force.

Les autorités zaïroises n’ont pas réalisé la « contre-offensive fulgurante » annoncée et les rebelles ont poursuivi leurs avancées jusqu’à Kinshasa en passant par Kindu, Kisangani, Mbandaka, etc. 

L’immense capitale du géant africain est prise pratiquemment sans coup férir à la mi-mai, ce qui limitera les pertes en vies humaines et les dégâts matériels. 

C’est lorsque la guerre reprendra l’année suivante, cette fois-ci entre le nouveau pouvoir congolais et ses principaux alliés rwandais et ougandais que le Zaïre devenu Congo entre-temps connaîtra une longue série de massacres et de décès en très grand nombre dus aux privations et à la destructions des infrastructures sanitaires et sociales. 

Dix ans après la chute de Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Zabanga, les victimes de la guerre et de la catastrophe humanitaire se comptaient par millions.

NKB-D 

16 mai 1997: le Rwanda renverse Mobutu (RFI, 17/05/2017)

Publié dans rwanda | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Estomacs du Rwanda: la patate douce – IKIJUMBA ! – à la rescousse


(Source photo: 5am-market)

Pour résoudre les difficultés liées à l’insécurité alimentaire, les autorités rwandaises se tournent vers la patate douce qui résiste non seulement au manque d’eau dû aux sécheresses mais aussi aux maladies.

L’an dernier, en raison de la sécheresse, des centaines de familles dans l’est du pays ont émigré vers les pays voisins pour survivre.

Les autorités rwandaises ont à  l’époque procédé à des distributions d’aide alimentaire en attendant de meilleures récoltes. 

Cette année, c’est la chenille légionnaire qui a ravagé les champs de maïs.

Du fait de sa résistance à la sécheresse, aux maladies et aux insectes, la patate douce et surtout sa variété dire Orange, riche en vitamine  A et qui se récolte après un maximum de 4 mois, est l’objet d’une attention particulière de l’État et de ses agronomes.

NKB-D

Sources:

Leta irashaka guteza imbere ibijumba nk’igihingwa cyera vuba kikanihanganira amapfa

Trad.: Le gouvernement rwandais veut promouvoir la patate douce en raison de sa croissance rapide et sa résistance à la sécheresse, (Izuba Rirashe, 15/05/2017)

Le Rwanda, laboratoire de la « révolution verte » en Afrique ( Le Monde, 12/07/2016)

La patate douce pour lutter contre la malnutrition au Rwanda (Ecce Africa)

Le Rwanda a faim ? La ministre de l’agriculture se plaint (NKB-D, 17/07/2016)

Publié dans agriculture, alimentation, Développement, economie, rwanda | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le TIME imagine une autre transition violente au Rwanda


Cette prédiction ne devrait pas faire rire le chef de l’État rwandais, dans un premier temps.

The new constitution allows him an additional two five-year terms through 2034. His hanging on will probably drive another violent transition before 2034—it’s just very hard to predict when or how.

On ne voit pas très bien sur quoi cette analyse se fonde pour annoncer que la prochaine transition au Rwanda sera violente. Cette violente transition serait très probable d’après l’auteur qui reconnaît pourtant qu’il est très difficile de prédire le moment où elle aura lieu et comment elle se produira.

C’est aussi utile/inutile que vous annoncer que vous mourrez certainement un jour d’une cause encore inconnue !

S’il s’agit juste d’un résumé d’une analyse plus fouillée alors il y a au moins une donnée importante qui nous manque pour être convaincus.

RISK REPORT

The 5 African Countries Where Change Isn’t Coming, for Better or Worse Ian Bremmer, May 12, 2017

Ian Bremmer en 2014

Ian Bremmer (Wikipedia)

Time Magazine Used To Praise Kagame. Now The Publication Says It Is A Question Of “When And How” His Regime Will Violently End

L’ancien conseiller du chef de l’État rwandais, David Himbara relève que le magazine TIME a radicalement changé d’avis à propos du régime rwandais dirigé par Paul Kagame.

Il est aussi convaincu que le maintien prolongé de M. Kagame à la tête du pays finira inéluctablement dans la violence. 

Un autre oiseau de mauvais augure. Espérons qu’ils ont tous les deux tort et que l’actuel président préparera et réussira une alternance pacifique. 

Publié dans rwanda | Tagué , , , , | Laisser un commentaire