Avant 1994, importait-on des souris pour nourrir les petits rwandais ?


FACT CHECKING THE GENERAL

Oui, d’après le général James Kabarebe, ancien ministre de la défense, ancien chef d’état-major de l’armée et aujourd’hui conseiller en sécurité (non-alimentaire) du président Paul Kagame.

M. Kabarebe s’adressait à plusieurs centaines de jeunes à la fin d’un camp d’éducation politique et civique le 18 juin.

Le service en kinyarwanda et kirundi de la BBC a mené son enquête auprès de personnes au courant de ce… programme.

D’emblée, le journaliste présentateur de l’émission a clarifié qu’il n’y avait pas eu d’importation de « souris européennes » – imbeba z’ikizungu – dans les années 80 par l’administration de l’époque.

La BBC s’est entretenu avec René Sibomana résidant au Sénégal, Charles Ndereyehe aux Pays-Bas et Dr Léonard Nduwayo en France. Le premier avait commencé à faire la promotion de l’élevage et de la consommation de cochons d’Inde locaux, cavia étant son nom scientifique. C’était juste avant le génocide.

Le second était responsable du plus important programme de développement agropastoral dans la région où M. Kabarebe dit qu’il se trouvait dans les années 80. Il affirme qu’il n’y avait pas de malnutrition et qu’il y avait plutôt des excédents agricoles qui allaient dans d’autres parties du pays.

Le dernier est un médecin qui a travaillé dans divers centres de santé et est originaire de ladite région (Buganza et Mutara ex-préfecture de Byumba, aujourd’hui Province de l’Est).

Dans les faits, les rats des champs qui étaient consommés au Rwanda, d’après lui, sont ceux qui détruisaient les cultures et étaient piégés, cuisinés et dégustés par des jeunes gens.

Il faut savoir que général Kabarebe n’a pas selon la BBC Gahuza, répondu à l’invitation de prendre part à l’émission.

Le conseiller du président Kagame n’avait donc pas complètement tort : on consommait – on consomme – bien des gros « rats » des champs mais ils sont autochtones et ce n’est pas nécessairement pour lutter contre la malnutrition tout petits.

NdaKwiBuka-Di, #PrisedelaBastille230

Une petite souris frite ?

Publicités
Publié dans rwanda | Laisser un commentaire

O. Nduhungirehe : Débat Politique, O. Marseille, Bière… Duvel !


Publié dans belgique, diplomatie, East Africa, Football, Habyarimana, Kinyarwanda, rwanda, Sport, Visit Rwanda | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Libération, 25e anniversaire : les anciens guérilleros rwandais témoignent


Lors d’une récente conférence consacrée à la 25e commémoration de la victoire militaire et de l’arrivée au pouvoir du Front patriotique rwandais, le président Paul Kagame a expliqué qu’il a combattu, qu’il a vraiment combattu et il risquait sa vie chaque jour. Il a ajouté que son objectif en entamant son combat n’était pas du tout de devenir président.

Il répondait à la question d’un journaliste qui lui demandait quand il quitterait la présidence et il a encouragé son interrogateur à se présenter aux prochaines élections mais à être prêt à se battre.

Les témoignages des anciens guérilleros qui guerroyaient autrefois sous Afande Kagame ne manquent pas sur Youtube mais ils sont en kinyarwanda : nous avons écouter ceux du colonel James Ruzibiza, du capitaine Logan Ndahiro, du colonel Sam Baguma et du général James Kabarebe. Ils ne manquent pas d’humour.

Ils racontent pour la plupart l’exil et la marginalisation d’une partie des Rwandais, la participation à la lutte armée en Ouganda, le 1er octobre et l’attaque de Kagitumba, le décès le lendemain du général Fred Rwigema, le meneur de la jusque là inconnue Armée patriotique rwandaise (APR), la débandade dans le parc de l’Akagera, la reprise en main par le major Paul Kagame, l’attaque de Gatuna, la faim et le froid dans le parc des Birunga (volcans), le cessez-le-feu, les négociations de paix, l’attaque du 8 février 1993, les Accords d’Arusha, le bataillon de l’APR au CND (parlement, Kigali), le programme du Front patriotique rwandais (FPR), la victoire, la réconciliation, etc.

NKB-D

Publié dans exil, FPR RPF, génocide, guerre, Habyarimana, hutu, Kinyarwanda, Liberation, Museveni, Paul Kagame, réconciliation, réfugiés, rwanda, tutsi, Umutara | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kagame et Droits de l’Homme : nous nous sommes battus pour nos droits


Malnutrition des enfants, qualité de l’enseignement, investissements dans le football étranger, dans la compagnie aérienne RwandAir, la journaliste a énuméré des points noirs selon elle dans le bilan du Rwanda et mis en cause certains choix des autorités rwandaises, et le président devait déjà irrité lorsqu’elle a évoqué des rapports négatifs en matière de droits de l’homme…

Pas de place pour la critique du Rwanda (HRW)

Publié dans rwanda | Laisser un commentaire

Kagame : « Je dors en paix et je suis heureux d’être en vie »


Au début de cette conférence de presse une des questions posées concernait l’Ouganda : par la suite, elle ne sera pas reposée comme le suggérait le président Kagame et elle n’aura donc pas de réponse.

Une fois la rencontre terminée, le chef de l’Etat rwandais confiera spontanément qu’il ne passe pas de nuits blanches et qu’il dort toujours bien et ça fait que son esprit est en paix.

La paix. Amahoro !

NKB-D 03/07/2019

Publié dans rwanda | Laisser un commentaire

Les « 100 jours » du génocide au Rwanda


L’autre jour, à l’occasion de la conférence organisée à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar pour la 25ème commémoration du génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda, nous avons encore entendu l’une ou l’autre évoquer les cent jours qu’il aurait duré.

Mais d’où nous vient ce chiffre ? Nous avons calculé à partir de la date considérée comme le début du génocide à savoir le 7 avril 1994 jusqu’au 4 juillet date de la prise de Kigali par les vainqueurs de la guerre. 24 + 31 + 30 + 4 = 89. Il nous manquait 11 jours.

Nous nous sommes rappelé que ce n’est que le 15 juillet que l’administration et l’armée du gouvernement intérimaire mis en place le 9 avril ont quitté le sol rwandais pour trouver refuge au Zaïre d’alors (À l’exception temporaire du sud-ouest sous contrôle français). 89 + 11 = 100, le compte est bon mais correspond-il à une quelconque réalité ?

Pas vraiment : beaucoup d’observateurs et les représentants du pouvoir considèrent qu’un peu plus d’un mois après son déclenchement, le génocide était terminé. Des Tutsis résistaient encore à Bisesero et il y avaient encore quelques dizaines milliers de survivants à l’hôtel des Mille Collines, à l’Église Sainte Famille (Kigali), à Kabgayi (Gitarama), à Nyarushishi (Cyangugu) et des isolés peu nombreux en d’autres endroits aux mois de mai juin.

Ces 100 jours correspondent plutôt à la reprise de la guerre entre les rebelles du Front patriotique rwandais (FPR) menés par le – fraîchement promu – général-major Paul Kagame et les forces gouvernementales d’alors; et le départ au Zaïre-Congo des derniers représentants militaires et civils du pouvoir défait.

Ces 100 jours sont en fait l’assaut final des rebelles après une guérilla qui avait débuté en octobre 1990, à la frontière avec l’Ouganda. Par la déroute. Provisoire.

Ce chiffre rond a l’avantage d’être facile à retenir et à répéter mais il serait plus exact de considérer que les massacres génocidaires ont été exécutés en quelques semaines et pas en quelques mois tellement la mobilisation était forte dans tous les coins du pays et qu’il y avait une course contre la montre et (surtout) contre les rebelles.

NKB-D

Les faits sont têtus

Publié dans génocide, guerre, Habyarimana, hutu, justice, Paul Kagame, rwanda, tutsi | Tagué | Laisser un commentaire

Rajoelina de Madagascar, disciple de Kagame du Rwanda


Décidément, le modèle rwandais se « vend » de plus en plus en Afrique francophone !

Dernier exemple : Madagascar dont le président Andy Rajoelina se dit convaincu qu’il est applicable chez lui, sur la Grande Île.

Madagascar : selon le président Rajoelina, le « modèle rwandais » est « possible » pour la Grande île

Publié dans rwanda | Laisser un commentaire